Bokk Gis Gis « gifle » la famille présidentielle avant de déclarer le boycott du Référendum

« Qu’en est-il des réunions, meetings, sabaars et concerts organisés au palais de la République ? Qu’en est-il de l’immixtion de la famille et de la belle famille du Président dans la gestion des affaires de l’Etat ? »…Telles sont quelques-unes des nombreuses questions que s’est posé le comité directeur du Bokk Gis Gis qui s’est réuni hier jeudi, en l’absence de Pape Diop, sous la présidence de Bocar Sadikh Kane…
Les frères de Pape Diop ont étalé sur la table rectangulaire de leur permanence nationale sise sur la VDN, toutes les promesses non réalisées du président Macky Sall et parmi lesquelles la célèbre « réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans »…
Selon les partisans de l’ancien président de l’Assemblée nationale et ex maire de Dakar « il s’agit simplement d’un manque manifeste de volonté et de courage politique…Sinon, comment comprendre un Gouvernement qui passe outre un arrêt de la Cour Suprême et qui, au nom d’un supposé respect des Institutions, se réfugie derrière un avis non conforme du Conseil Constitutionnel. »
Et c’est après un long débat que la Convergence Démocratique Bokk Gis Gis, comme le Rewmi et le PDS, a considéré que le Référendum convoqué à la va- vite est sans intérêt…
Communiqué intégral de Bokk Gis Gis

COMMUNIQUE DE PRESSE
Le Comité Directeur de la Convergence Démocratique Bokk Gis Gis s’est réuni ce jeudi 18 février 2016, sous la présidence du frère BOCAR SADIKH KANE, à la permanence nationale sise sur la VDN autour de l’ordre du jour suivant :
Déclaration du Président Macky SALL du 16 Février 2016
Abordant ce point unique de l’ordre du jour, le Comité Directeur est largement revenu sur la déclaration du Président de la République relative à la « décision » du Conseil Constitutionnel rendant impossible la réduction de son mandat de 7 à 5 ans. A l’issue des discussions le Comité Directeur a constaté que :
Après plusieurs années de lutte pour un plein exercice des libertés individuelles et collectives, gages d’une démocratie majeure, le peuple Sénégalais a reçu un coup de massue avec la déclaration honteuse de Macky Sall aux antipodes de l’éthique et de la morale dont il disait s’inspirer pour gouverner.
Cette comédie digne des grands plateaux ne nous surprend guère de la part de ceux qui nous gouvernent au regard des actes qu’ils posent depuis 2012.
Que sont devenus :
– L’engagement de constituer un gouvernement de 25 membres.
– La promesse de créer 500 000 emplois
– Le slogan de Campagne « la Patrie avant le Parti »
– La rhétorique autour des valeurs morales et éthique en Politique
– Les milliers de milliards promis aux Sénégalais lors des Conseils Ministériels décentralisés
– Qu’en est-il de l’engagement de ne pas autoriser des actes et pratiques contre nature au Sénégal
– Qu’en est-il des réunions, meetings, sabaars et concerts organisés au palais de la République
– Qu’en est-il de l’immixtion de la famille et de la belle famille du Président dans la gestion des affaires de l’Etat.
Considérant cette liste non exhaustive de dérives et d’engagement non respectés ;
Considérant la position de notre parti par rapport au projet de réformes constitutionnelles initiées par le Président de la république ;
La Convergence Démocratique Bokk Gis Gis décide de ne plus accorder de crédit à une quelconque déclaration de Macky SALL et de son gouvernement
La Convergence Démocratique Bokk Gis Gis reste convaincu qu’il y avait au moins une possibilité pour Macky SALL de réduire son mandat de 7 à 5 ans.
Il s’agit simplement d’un manque manifeste de volonté et de courage politique. Sinon, comment comprendre un Gouvernement qui passe outre un arrêt de la Cour Suprême et qui, au nom d’un supposé respect des Institutions, se réfugie derrière un avis non conforme du Conseil Constitutionnel.
Au regard de tout ce qui précède, La Convergence Démocratique Bokk Gis Gis considère que le Référendum convoqué à la va- vite est sans intérêt.
Plus rien n’étant à l’ordre du jour la séance est levée

Fait à, Dakar le 18 février 2016
Le Comité Directeur

1 Comment

  1. MACKY SALL DOIT SUIVRE SON CHEMIN ,EN RENFORCANT LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL EST UN PAS FORT POUR LA SEPARATION DES POUVOIRS DE L’ETAT.
    LES PAYS DE GRANDE DEMOCRATIE ONT APPLIQUE LES AVIS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL .
    MAIS LES SENEGAL SE TROUVE AVEC BEAUCOUP DE POLITICIENS SANS LE STATUT D’UN HOMME D’ETAT .
    MON PRESIDENT RESPECTONS LES INSTITUTIONS MEME S’IL S’AGIT DE PERDRE LE POUVOIR SINON CA VA CREER UN DESIQUILIBRE ENTRE LES INSTITUTIONS .
    SENEGAL DAGNOULAY FAL LUNDI ,MARTI GNANGAY WOUT LOULAY FOLI.
    LE PARTI DES WAKH KAT EST MAJORITAIRE AU SENEGAL CONTRE LE PARTI DU DIEUF .
    WAKH GOUDI WAKH BATHIEUK MAIS A LA FIN C’EST LE TRAVAIL QUI PAYE.

Les commentaires sont fermés.