Bignona : Le réseau des enseignants de l’APR lance la grande offensive pour un OUI massif et une participation record

S’il y a une structure sur laquelle le Président Macky SALL peut compter à Bignona pour faire passer ses réformes, c’est bien le Réseau des enseignants de l’APR. Ses membres au niveau local, loin de Dakar et pas du tout préoccupés par les querelles au sommet de leur réseau, sont plutôt très déterminées à en découdre avec ceux qui prônent le NON. Mais le réseau veut compter d’abord sur ses atouts avec des stratégies bien simples mais très efficaces pour atteindre son objectif. Le résultat recherché est d’atteindre des taux très élevés d’abord pour la participation et ensuite pour un OUI massif à hauteur de 90% dans toutes les communes. Un pari possible car la méthode mise en place permettra à ses enseignants d’aller au-delà de leurs objectifs. La première chose qu’ils comptent faire est d’aller à la rencontre des citoyens pour leur expliquer le contenu des points de la réforme. Convaincre ensuite la population qui les réformes proposées par le chef de l’état participeront une fois acceptées par le peuple, participeront à renforcer considérablement l’état de droit mais aussi consolider grandement la démocratie au Sénégal. Des stratégies comme le porte à porte ou encore des réunions publiques d’information seront utilisées dans chaque localité du département. Leur force est leur engagement et leur unité à l’image de Benno Bokk Yakaar. Les enseignants de l’APR minimisent toute menace qui viendrait de l’opposition ou de la société civile. Pour eux, pas question de céder au divertissement car la chose qui les mobilise est très sérieuse car devant déterminer l’avenir du pays. Interpelé sur certains syndicats de l’enseignement qui menacent de sanctionner le régime par un NON le 20 Mars, Aba Coly coordinateur départemental du réseau des enseignants de l’APR de Bignona estime qu’il ne faut pas mélanger les choses. « C’est une question assez importante qui dépasse largement le seul cadre d’un syndicat. Il ne s’agit pas de répondre aux préoccupations d’une seule personne ou d’un groupe de personnes furent-elles légitimes. C’est plus sérieux que cela » a souligné Mr Coly qui considère que ses collègues syndicalistes se trompent de terrain de combat ou d’époque de lutte. Il les appelle alors à ranger leurs menaces jusqu’après le référendum pour permettre aux sénégalais de se concentrer sur ce qui déterminera l’avenir du pays. Les délégués de zone du réseau étaient en réunion Dimanche au siège de leur parti pour partager sur les points du référendum et peaufiner leurs stratégies.

L.BADIANE pour Xibaaru.com