Bignona : Le concept ubi tey jang tey en question, les acteurs s’interrogent

Dans le département de Bignona, le démarrage des cours n’est pas totalement effectif malgré les efforts des autorités scolaires et administratives et la présence des enseignants dans les écoles. Les IEF et les représentants de l’état, à tous les niveaux, ont mis le paquet depuis les semaines d’avant la rentrée pour que tout soit prêt. Mais la volonté des autorités s’est heurtée à la réalité sur le terrain. Premier facteur bloquant, l’absence des élèves. Sur cette question, les parents reconnaissent les faits et c’est le président national de l’association des parents d’élèves et étudiants, Bakary Badiane qui l’a confirmé. Il était en séjour dans le département de Bignona. Il a invité ses camarades parents d’élèves à plus de responsabilité. Atres facteurs, c’est les abris provisoires et la pluie qui continue d’arroser le sud du pays. A tout cela il faut ajouter que certaines écoles ne sont, jusque-là, pas nettoyées et la plupart des collectivités locales n’ont pas encore remis la dotation en fournitures aux écoles. Des questions qui bloquent le démarrage effectif des cours selon Yancouba Badji, secrétaire général du SELS de Bignona. Sans ces conditions, Mr Badji estime que le concept « ubi tey jang tey » restera un vain slogan même si c’est une formule mobilisatrice très bien inspirée. Cependant, dans beaucoup d’établissements, les enseignements ont bien démarré.

L.Badiane pour xibaaru.com