Baïdy Agne et le patronat quémandent de l’argent à l’Etat

Dans le cadre du Dialogue national initié par le Président de la République Macky Sall, une concertation entre l’Etat  et le secteur privé s’est tenue hier, mardi 12 juillet, à Dakar. Au cours de cette rencontre, Baidy Agne a fait part des doléances du privé national en plaidant pour une modification du code des marchés publics. Aussi, invite-t-il  le gouvernement à réserver la réalisation des travaux et services financés sur le budget consolidé d’investissements aux entreprises nationales.

Le secteur privé national demande à l’Etat Du Sénégal d’instaurer une discrimination positive dans les systèmes de passations des marchés publics et les contrats de partenariat public-privé en faveur de l’entreprise à capitaux majoritairement nationaux.
« La réforme que nous demandons de façon permanente c’est que nous modifions le code des marchés  pour  une définition de la nationalité. Nous pensons que l’entreprise sénégalaise étant définie comme une entreprise à capitaux majoritairement sénégalais », a plaidé Baidy Agne, président du conseil national de patronat (Cnp) qui s’exprimait hier, mardi 12 juillet, lors de la concertation entre le ministère de l’économie des finances et du plan et le secteur privé.

Aussi, invite-t-il  le gouvernement à réserver la réalisation des travaux et services financés sur le budget consolidé d’investissements aux entreprises nationales ; à définir la préférence-pays de l’investissement direct étranger recherché en privilégiant l’offre-pays le plus avantageuse durablement pour le Sénégal ; à organiser des relations entre le privé national et le privé étranger dans les domaines du co-investissement du transfert de technologie, de la sous-traitance etc.

Dans la foulée, Baidy Agne et ses collègues ont plaidé pour un Etat plus entreprenant pour son secteur privé et offrant davantage de prestation de qualité et un meilleur coût.

Allant dans le même sens, Abdel Kader Ndiaye, président du secteur des Btp et par ailleurs vice-président de la confédération des employeurs du Sénégal (Cnes) a demandé l’implication effective du secteur privé national dans les grands projets structurants de l’Etat. «Aujourd’hui, en ce qui concerne la conception et les orientations en matière de politique publique, il n’y a pas de divergence. Au niveau de la mise en œuvre, il y a des difficultés car le privé n’arrive pas à accéder au portefeuille des projets structurants   C’est une problématique qui interroge le statut de l’entreprise nationale», a-t-il soutenu.