Attentat : les Sénégalais sont avertis…

Tout d’abord, comprenons-nous bien. Je condamne tout acte terroriste quels qu’en soient les auteurs et les motifs. J’ai une pensée pour toutes les victimes, passées, présentes et futures dont je ferai peut-être partie car, en plus des tueries lâches et aveugles, il y a aussi les assassinats ciblés. Mais la crainte et l’émotion ne doivent pas nous empêcher de réfléchir, nous poser des questions et essayer de comprendre ce qui se passe avant qu’il ne soit trop tard.
Depuis un certains temps, le président Macky Sall ne cesse de discourir sur le terrorisme, islamiste ou islamique, bien entendu. Kor Marème en fait tellement qu’il agace certains de ses compatriotes. Babacar Justin Ndiaye l’invite à se calmer. Selon lui, il faut « mettre fin aux discours torrentiels sur le terrorisme qui ont le fâcheux effet de répandre l’électricité dans l’air. Le vacarme est tel que les habitants de Pikine se croiraient au cœur de Kidal ou dans la banlieue de Maiduguri, au nord-est du Nigéria. » De son côté, Mamadou Oumar Ndiaye estime que l’attitude de Macky expose le Sénégal aux attaques terroristes. D’autres se demandent comment on peut chercher à développer le tourisme qui a du plomb dans l’aile et répéter sans cesse que le pays est en danger.
Pourtant, il faut prendre très au sérieux les déclarations de son Excellence. Les dirigeants du monde actuel sont des visionnaires. Aux États-Unis, ils avaient dit que Ben Laden allait attaquer le pays, et le 11 septembre a eu lieu. En France, ils avaient dit qu’il ne s’agissait pas de savoir s’il y aura des attentats ou pas, mais quand ils auront lieu. La suite, nous la connaissons. Les attentats se suivent à un rythme effréné et les autorités annoncent toujours qu’il y en aura encore d’autres. Mais on n’a pas besoin d’avoir leurs moyens pour faire des prédictions.
Le 28 juin 2001, donc deux mois et demi avant les attaques du 11 septembre, un lanceur d’alerte américain nommé Bill Cooper, connu pour ses prédictions avérées, avait dit ceci à ses auditeurs : « Pouvez-vous croire ce que vous avez vu aujourd’hui sur Cnn, mesdames et messieurs ? Pouvez-vous le croire ? Hahaha ! Un reporter de Cnn a retrouvé Oussama Ben Laden, a pris une équipe de cameramen de télé avec lui, est allé dans la cachette d’Oussama Ben Laden, l’a interviewé ainsi que ses généraux et bras droits dans leur cachette. C’est un reporter de Cnn, avec une équipe de cameramen, qui a fait cela. A son retour, il dit que dans trois semaines, Oussama Ben Laden va attaquer les États-Unis et Israël. Les gars, ne pensez-vous pas que cela est un peu étrange ? Vous voyez, la plus grande agence secrète du monde (la Cia), avec le plus gros budget au monde, recherche Oussama Ben Laden depuis des années et des années et des années et n’arrive pas à le trouver. Le Fbi aussi, sous la direction de Louisville, est à la recherche d’Oussama Ben Laden depuis des années et des années et des années, de nombreuses années, mais n’arrive pas à le trouver. Et un simple journaliste, avec sa petite équipe de cameramen, va directement dans sa cachette et l’interviewe. Savez-vous quel est son budget ? Haha ! Zéro, zéro, rien. Ceci nous dit deux choses : soit tous les agents secrets américains sont de vrais idiots, des imbéciles incompétents, y compris tout l’appareil du Fbi et tout le personnel, ou alors ils nous mentent. Ils ne le recherchent pas du tout. Cette deuxième hypothèse est la vérité. Vous savez, la Cia a créé Oussama Ben Laden. Ils l’ont recruté, ils l’ont entrainé, ils ont organisé son entourage, ils leur ont appris comment combattre l’Union soviétique en Afghanistan, et quand cela a pris fin, ils ont continué à le former, à l’entrainer, et maintenant ils l’utilisent pour mettre en place le gouvernement mondial en faisant de lui le gros méchant loup parce qu’ils ne peuvent plus utiliser Saddam Hussein. Avez-vous jamais entendu parler d’Oussama Ben Laden avant d’avoir entendu parler de Saddam Hussein ? Vous avez entendu parler d’Oussama Ben Laden après que Saddam Hussein et l’Irak ont été supposés neutralisés après la Guerre du Golf, parce qu’ils voulaient un nouveau gros méchant loup. Mais ils ne recherchent pas Oussama Ben Laden parce que je vous dis dès maintenant que si j’étais à la tête des agences secrètes, en deux semaines, je l’aurais assurément mort ou derrière les barreaux. Si j’avais ces accès et cet argent, il serait mien, en deux semaines. J’aurais eu sa gueule de terroriste sans l’ombre d’un doute. Un reporter de Cnn, avec sa petite équipe de cameramen, entre dans la cachette secrète d’Oussama Ben Laden et l’interviewe. L’émission est sans doute encore diffusée en ce moment, pendant que je vous parle. Et si vous croyez à cette histoire, vous êtes une des plus stupides personnes ayant jamais vécu sur cette terre. Peu importe ce qui se passera, si on accuse Oussama Ben Laden, ne le croyez surtout pas… Quand cela se passera, vous vous réveillerez enfin. (…) Je me demande quelles seront les cibles d’Oussama Ben Laden. Je ne sais pas si cela se produira ou pas dans deux ou trois semaines, mais ça se produira…Et je vous avertis qu’ils doivent faire quelque chose de terrible pour gagner la sympathie des populations… Si Oussama Ben Laden est un ennemi d’Israël, et le Mossad (service secret israélien) ne peut pas le trouver, c’est la plus grosse blague que vous avez entendue de votre vie. (https://www.youtube.com/watch?v=lLHVQUTrgvM)
Bill Cooper a finalement été tué par les forces de l’ordre, devant sa maison. Ça aussi, il l’avait prédit : « Ils vont s’en prendre à tous les ennemis du Nouvel ordre mondial qui seront moi et la plupart d’entre vous qui m’écoutez. Ils nous jetterons en prison ou nous exécuterons. »
Et vous savez quoi ? Pendant que les autorités américaines « recherchaient » Oussama Ben Laden, celui-ci se faisait soigner dans un hôpital militaire américain. Cette information jamais n’a pas été officiellement démentie. Néanmoins, on a dit qu’il était l’auteur des attentats et c’est passé comme une lettre à la poste parce qu’on avait déjà mis cela dans la tête des gens.
Allez dans la rue et dites que des éléphants volants vont attaquer le pays, personne ne vous croira. Mais si pendant des mois, des années, les autorités et leurs médias parlent de la menace des éléphants volants, avec des « spécialistes » qui en dissertent sur les plateaux de télé, il vous suffira de crier : « Les voilà ! » et tout le monde se sauvera. Un exemple concret : aux États-Unis, il fut un temps où l’on parlait énormément d’extraterrestres. Un jour, un animateur de radio annonça que des Martiens venaient d’envahir le pays et ce fut la panique générale. Des gens appelaient la police disant qu’ils avaient vu des Martiens. Pourtant, il avait prévenu que c’était une adaptation d’un livre.
Depuis 2013, les Américains et les Français alertent les autorités sénégalaises. Alertes à prendre au sérieux car, eux, ils s’y connaissent bien en terrorismes et leurs prédictions se réalisent presque toujours. Cette fois-ci, c’est plus qu’une prédiction, c’est une annonce : « Ce sont des conversations téléphoniques interceptées par les services de renseignement français dans la région du Lac Tchad, transmises à Dakar, qui seraient à l’origine de l’arrestation récente de plusieurs imams au Sénégal. Selon une source militaire française de Jeune Afrique, ces écoutes révèlent que les religieux interpellés entretenaient des liens avec divers groupes djihadistes opérant au Sahel, Boko Haram et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) notamment. Elles révèlent aussi l’existence d’un projet d’attentat à Dakar, dont on ne connaît pour l’heure, ni la cible, ni le mode opératoire. Selon un proche de Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, tout indique que le Sénégal est désormais pour ces groupes « une cible majeure »… »
L’information n’a pas été démentie. D’ailleurs, le ministre sénégalais de l’Intérieur et de la Sécurité la confirme en déclarant que « Jeune Afrique ne nous apprend rien de fondamental. » L’ambassadeur de la France au Sénégal, par contre, se veut plus rassurant. Selon lui, « aucune menace spécifique ne pèse sur le Sénégal. » Mais il se garde de démentir formellement l’information. Donc, il ne rassure pas du tout. En tout cas, si le but était d’installer un climat de terreur qui empêche de réfléchir, c’est réussi. Au Sénégal, à l’heure actuelle, les esprits sont préparés à une attaque terroriste dont les auteurs sont déjà désignés. N’importe qui peut faire exploser une bombe, sachant que les « coupables » seront forcément des « djihadistes » acolytes de ceux qu’on a déjà arrêtés. Pas besoin d’aller chercher plus loin. Avant même qu’il ne se passe quelque chose, on s’en prend déjà à ceux qui les soutiennent, clament leur innocence ou réclament des preuves. Récemment, à Touba, des gens ont failli être lynchés pour avoir prononcé une motion de soutien en faveur de l’imam Ndao. Avec une logique déconcertante, d’aucuns avancent : « Il y a beaucoup d’imams au Sénégal. Si on n’arrête que ceux-là, c’est parce qu’ils ont fait quelque chose. » Ces gens-là, s’ils avaient assisté à la déportation de Serigne Touba, auraient certainement dit : « Il y a beaucoup de marabouts au Sénégal. Si on ne déporte que Modou Mbacké, c’est parce qu’il a fait quelque chose. »
« Les conversations téléphoniques interceptées révèlent l’existence d’un projet d’attentat à Dakar, dont on ne connaît pour l’heure, ni la cible, ni le mode opératoire. » Il est évident que le but, ici, n’est pas de déjouer l’attentat, mais de l’annoncer. Donc, il aura bel et bien lieu. On n’a pas besoin d’être agent secret pour savoir que quand on intercepte de telles communications téléphoniques, on continue les écoutes jusqu’à savoir l’heure, la cible et le mode opératoire. Et alors, on arrête les terroristes, avec des preuves tangibles. On ne va pas s’adresser à la presse pour affoler les gens et laisser l’attentat se produire. C’est à se demander qui sont les terroristes. Ou doit-on comprendre que la France et le Sénégal ne sont pas alliés dans cette « guerre de civilisation(s) » ? Aussi, il me semble que suite à ces communications interceptées, seuls les terroristes se trouvant au Sénégal ont pu être localisés et appréhendés. Qu’en est-il de leurs interlocuteurs ? Se cachent-ils sous terre ou au fond de l’océan ? Certes Boko Harma n’est pas une personne, Aqmi non plus, mais quand même… Certaines technologies ne fonctionnent peut-être que dans certains pays. Mais, en fait, qui a découvert ces liens avec des organisations terroristes ? Au début, on nous avait dit que c’étaient les services secrets nigériens, puis les sénégalais et maintenant, ce sont les français.
Quoi qu’il en soit, les Sénégalais sont avertis. Il y aura bientôt des attentats meurtriers. Nous ne le souhaitons pas, bien entendu, mais quand cela se produira, les gens, choqués, terrifiés ou en rage, ne voudront écouter que ceux qui promettront de les protéger ou de les venger. Et avec l’émotion suscitée par l’horreur, on en voudra à quiconque avancera d’autres arguments, le sermonnant avec des « Pense plutôt aux victimes et à leurs proches ». Pendant ce temps, le malheur des uns fera le bonheur des autres. Pour bon nombre de chrétiens et musulmans, c’est l’antéchrist (Al-Masîh Ad-Dajjâl) qui montre le bout de son nez. L’heure est grave. Prions beaucoup.
Que Dieu nous préserve des terroristes de tous bords !

Bathie Ngoye THIAM