Assane Dioma Ndiaye demande la délocalisation de la CADHP

Les droits-de-l’hommistes ne comprennent pas que le siège de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp) puisse être abrité par la Gambie, un pays où la démocratie est quasi inexistante, les droits primaires bafoués de même que la liberté d’expression. Hier, lors du panel organisé par Article 19, Me Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (Lsdh) a trouvé que «c’est insensé qu’un pays comme la Gambie puisse abriter une commission qui œuvre pour la défense et le respect des Droits humains». Selon lui, «Article 19 n’a pas cessé de signaler un tel sort et le moment est venu de faire le point pour sa délocalisation».