Amadou Dia Ba prêt à prendre la présidence de la FSA si…

El Hadj Amadou Dia Ba, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Séoul en 1988, se dit prêt à se lancer à la présidence de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA), si le monde de l’athlétisme lui fait confiance.
‘’Je suis prêt si j’ai le soutien de mes pairs qui souffrent comme moi de l’état de décrépitude avancée de notre discipline qui multiplie les mauvais résultats’’, a dit le directeur du centre technique régional de la Fédération internationale d’athlétisme (CRD-FIAA).
El hadj Amadou Dia Ba qui se dit interpellé ‘’de tous les côtés avec la descente aux enfers de l’athlétisme sénégalais’’, estimant qu’il ne peut plus rester sans rien dire ou faire.
‘’Ma personne n’est pas la plus importante mais si les gens pensent que je dois plonger, je suis prêt à y aller’’, a-t-il insisté. Selon lui, l’athlétisme sénégalais a atteint le fond ces dernières années.
‘’Nous n’avons qu’une seule médaille d’argent aux Championnats d’Afrique de 2014 et pour ces Mondiaux, nous n’avons même pas réussi à qualifier un athlète sur la piste, c’est triste et révoltant’’, a-t-il ajouté.
L’élimination d’Amadou Ndiaye au premier tour du 400m haies est une suite logique et surtout la confirmation du mauvais état de l’athlétisme sénégalais, a-t-il ajouté.
Et en tant qu’ancien athlète et médaillé olympique, il rappelle n’avoir jamais été loin des choses de sa discipline.
‘’D’ailleurs, ma porte en tant que directeur du CRD est resté toujours ouverte et j’ai toujours aidé mais quand on ne pense pas la même chose que les dirigeants, on est stigmatisé, voué aux gémonies’’, a-t-il expliqué, rappelant qu’il reste le président de la section d’athlétisme de l’US Gorée.
Candidat malheureux au Conseil de l’IAAF, le président Momar Mbaye en place depuis 2001, a annoncé son départ de la présidence de la FSA en 2017 à la fin de son mandat.