Affaires Thione Seck, libertés provisoires permanentes…Ces pressions sur la Justice

Thione Seck est l’une des valeurs les plus sûres du Sénégal. Le fait qu’il se retrouve dans les liens de la détention, même si elle est préventive, a plongé nombre de Sénégalais dans une angoisse qui peut se comprendre car, l’homme a été, pendant longtemps, une référence, celui qui rappelle les lignes de démarcation entre le bien et le mal. Toutefois, Thione, quelle que soit son aura, est un homme, un simple justiciable. Le fait qu’il ait bénéficié de la liberté provisoire ou Lp a dérangé une partie de l’opinion, pour qui, « au Sénégal, lorsque l’on a de l’argent, on ne dure pas en prison et on y souffre pas ». À tort ou à raison, ils sont nombreux les Sénégalais à penser qu’il y a une pression permanente sur la Justice. Et cette réalité est tellement évidente que la dernière pression sur cette affaire date d’il y a quelques jours avant la Lp de « Papa Thione ». Un détenu qui a été libéré a fait une sortie très suivie dans une radio de la place pour dire que si rien n’est fait, Thione risquait de mourir en prison. Il a parlé de maladie et du fait qu’il titubait en marchant. Cette déclaration, reprise par les sites d’informations, dont les plus sérieux, a eu l’effet escompté par les avocats de Thione dont Me Ousmane Sèye qui se désolait, en guise de réaction, que le juge d’instruction n’a jamais rien voulu entendre à propos de la maladie du célèbre chanteur. Et qu’il serait, selon l’avocat, substitué à l’homme de l’art pour dire que Thione doit rester en prison. Alors, pourquoi, aujourd’hui, le juge a-t-il changé d’avis ? Et pourquoi le Parquet ne s’y est-il pas opposé ? Cette question est d’autant plus légitime que dans l’intervention de l’avocat, il n’est nullement fait état d’une expertise médicale qui évoque un état de santé qui ne serait pas en adéquation avec la rigueur de la détention. Rien. La pression d’un détenu a-t-elle suffi ? Nous ne le pensons pas. D’autant plus que ces avocats notamment Me Kane a bien fait savoir qu’il n’a pas été libéré pour des raisons de santé. Alors, il l’a été pour quelle raison ?
Une question d’autant plus légitime qu’en 7 mois de détention préventive, le chanteur avait droit à la clôture de son instruction pour avoir droit à un procès équitable pour des faits qui semblaient si clairs au début. Il n’en est rien. Même si l’instruction est secrète, certaines pressions aussi peuvent l’être et l’opinion craint qu’il y ait une justice à deux vitesses. Car, certains détenus célèbres bénéficient non seulement de faveurs au niveau de la prison, mais aussi de ce que nous pouvons appeler des Lpp, c’est-à-dire des libertés provisoires permanentes. Cette qualification que nous avons inventée n’existe pas dans le jargon juridique. Mais, au Sénégal, elle existe dans les faits. Certains détenus libérés ne verront jamais plus l’ombre d’un tribunal pour y être jugés. Suivez mon regard…Or, tous les citoyens sont égaux devant la loi. Nous aimons, en effet, tous Thione, surtout les Sénégalais de ma génération, mais nous aimons plus notre Justice, l’équité qui doit sous-tendre son action, pour le bien de tous.
Thémis traverse malheureusement une crise grave due aux attaques contre les magistrats, à la guéguerre entre ses membres, à la réactivation de tribunaux d’exception et surtout au principe d’hiérarchie qui assujettie le Parquet à la Chancellerie.
Il serait dommage de continuer à laisser planer le doute sur son impartialité. Thione gagnerait davantage à être jugé, à clarifier sa position devant l’opinion qu’à bénéficier d’une obscure Liberté provisoire qui ne signifie pas grand-chose dans son implication ou non dans les accusations portées.
Les Sénégalais attendent alors les procès de tous ceux qui ont bénéficié de libertés provisoires et qui ont tendance à être permanentes. La Lpp n’existe pas en droit pénal.
Rewmi