Adja Aïssatou Aya Ndiaye: « Sans paix en Casamance, il n’y a pas de paix au Sénégal »

En marge de cette marche pacifique organisée par le comité consultatif régional des femmes de Kédougou solidaires pour le retour de la Paix en Casamance, les participants ont délivré des messages poignants pour entamer des négociations inclusives.

Adja Aïssatou Aya Ndiaye, présidente du comité consultatif régional des femmes de Kédougou

« Si la paix revient pas en Casamance c’est comme s’il n’y avait pas de paix au Sénégal. C’est la paix seulement qui peut être moteur de développement. Les femmes sont les plus touchées par cette crise Casamançaise. Si l’époux tombe sur une mine, c’est la femme qui en souffrira. Si l’enfant marche sur une mine, qu’il meurt ou qu’il soit handicapé moteur, c’est encire la femme, la mère de famille qui en souffrira le plus. Si la femme tombe sur une mine dans les rizières, c’est l’humanité qui en souffrira. Nous demandons au bon Dieu d’exaucer nos prières pour le retour de la Paix en Casamance et au Président de la République Macky Sall d’initier l’ouverture de négociations inclusives afin de tourner définitivement cette page sombre de notre pays »
Propos recueillis par Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com