Accueil des ex-détenus de Guantanamo…Quand le Sénégal accepte volontiers ce que l’Amérique rejette

Au moment où les Etats-Unis, la plus grande puissance au monde, ont affiché clairement leurs volonté de ne pas voir, les pensionnaires de la triste célèbre  prison de Guantanamo de fouler leurs sol, à cause des conséquences que la fermeture de ce lieu de détensions pourrait engendrer, le Sénégal qui est entouré par un cercle de feux, les accepte volontiers. Sur cette décision prise par le gouvernement du Sénégal en « mettant le peuple devant les faits accomplis » le forum des justiciable a invité les citoyens à s’interroger sur une série de questions. Pour dire vrai, renseigne le forum des justiciable,  l’octroi de l’asile humanitaire à Salem Alem Abdul Salem Ghereby et à Omar khalifa Mohammed Abu Bakr, suscite de nombreuses interrogations de la part des Sénégalais. «Si les américains lâchent ces anciens détenu dans la nature, après 14 ans de détention qui ne s’appuierait pas sur les preuves tangibles, pourquoi, nous les refile-t-on sous le prétexte « d’asile humanitaire »? Pour quoi a-t-on mis le peuple Sénégalais devant les faits accomplit ? Existe- t-il une contrepartie ou des dividendes qui sous-tendent cet asile humanitaire ? Qui leur prendra en charge, est-ce l’Etat du Sénégal ou les Etats Unis ? Telle sont, entre la série de questions, que Babacar Ba et compagnie ont invité les Sénégalais à pousser le gouvernent à donner des réponses claires  pouvant les tranquilliser. Ce, en dépit, déplore Babacar, « des tentatives laborieuses d’explication voire de justification, improvisées » par le ministre de la justice Me Sidiki Kaba et son homologue de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo. D’après Babacar Ba : « Le américain n’a jamais souhaité que ces présumés terroristes retournent sur le sol américain». Le forum des justiciable a d’ailleurs rappelé la position du président Obama avait soutenu, après sa première investiture, en 2009 qu’il insensé de dépenser 3 millions de dollars par prisonnier pour conserver une prison que le monde condamne et que les terroristes utilisent pour recruter ». Sur cette base, le président Obama qui a fait de la fermeture de ce célèbre prison, ouvert par Bush, l’un de ces grand chantier avant de quitter la Maison blanche, a conclu, selon toujours le forum, qu’au-delà des charges financiers jugés énormes « Cette prison constitue une menace pour la sécurité interne des américains en ce sens qu’il sert de base de recrutement des terroriste »

Xibaaru.com