Abou Abel Thiam accuse des puissantes entreprises de vouloir séparer Macky de ses compagnons

Abou Abel Thiam, l’ancien porte-parole du chef de l’État aux aurores de la deuxième alternance, affirme que « des puissances d’argent sont dans une entreprise d’usurpation du pouvoir de l’APR et de Macky Sall : « Malheureusement ce qui se passe aujourd’hui dans nos formations politiques discrédite le personnel politique. Si je prends l’exemple de notre parti, l’APR, il est aujourd’hui gangréné par des puissances d’argent qui sont dans une entreprise d’usurpation du pouvoir de l’APR et de Macky Sall. Ces puissances d’argent bousculent le personnel politique qui a porté Macky Sall au pouvoir, qui l’a accompagné dans des moments d’incertitudes, le personnel politique qui, par son engagement, son courage et par son talent, a porté Macky Sall au pouvoir. Ce personnel là, aujourd’hui, est voué aux gémonies, bousculé, déstabilisé par des puissances d’argent à travers une entreprise de « ôte-toi de là que je m’y mette ! ». Et notre parti est d’autant plus fragile sous ce rapport qu’il n’est pas structuré. N’importe quel quidam peut se lever dans une contrée et se proclamer patron de l’APR. Il y a des gens qui ont intérêt à bousculer les compagnons historiques de Macky Sall pour installer leurs nouveaux amis, des amis fortunés pour prendre en main les mécanismes financiers c’est-à-dire installer leurs copains, leurs coquins et leurs complices à des positions de pouvoir, donc des positions d’argent. C’est aussi trivial que ça. »

2 Comments

  1. Ce que l’article 25-3 introduit pour les homosexuels.

    Une vidéo de Macky Sall pour le comprendre.
    http://www.senedirect.net/wp-content/uploads/2016/03/Le-Pr%C3%A9sident-Macky-Sall-sur-ITELE-%C2%AB-Au-S%C3%A9n%C3%A9gal-nous-avons-des-homosexuels%E2%80%A6-%C2%BB-%E2%80%93-Senepeople.mp4?_=
    Macky dit, dans cette vidéo, qu’au Sénégal il y a des homosexuels (c’est vrai) et qu’ils ont le droit de manifester et de faire campagne.
    La seule campagne connue des homosexuels, c’est la gay pride.
    Macky dit donc qu’ils en ont le droit au Sénégal. Que s’ils le font ils n’auront aucun problème avec le gouvernement.Mais il ne garantie rien pour ce qui est d’éventuels problèmes avec la population.
    Et arrive alors cet article 25-3 qui dit que la population a l’obligation de respecter les droits d’autrui. Ceci étant un article constitutionnel, celui qui ne le respecte pas sera en prison.
    Résumons:
    1/ Les homosexuels ont le droits d’organiser leurs manifestations, leurs campagnes
    2/ Dans les réformes à voter en référendum, tout citoyen est obligé de respecter le droit d’autrui, y compris le droit des homosexuels au gay pride.
    3/ Alors, si les réformes de la constitution passent le 20 Mars, au lendemain tout sénégalais qui s’opposera au droit des homosexuels de manifester dans les rues de Dakar sera mis en prison.

Les commentaires sont fermés.