Abdoulaye Diouf Sarr met Dakar sur un niveau de propreté très élevé

Le ministre de la Gouvernance locale, de l’Aménagement et du Développement local s’est félicité de l’état de propreté de la capitale. S’exprimant hier, lundi 18 juin, à l’issue d’une visite terrain qu’il a effectuée dans les quatre départements de la région de Dakar pour faire l’état des lieux de la propreté, Abdoulaye Diouf Sarr a, en effet, estimé que Dakar est sur la voie d’égaler Kigali en matière de propreté.

Pour le ministre de la Gouvernance locale, de l’Aménagement et du Développement local, Dakar est sur la voie d’égaler Kigali, la capitale du Rwanda en matière de propreté. S’exprimant en marge d’une tournée de visite terrain qu’il a effectuée dans les quatre départements de la région pour faire l’état des lieux avant l’hivernage et l’évolution de la propreté de la région de Dakar, Abdoulaye Diouf Sarr s’est félicité du travail accompli par l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (Ucg). «Au début de ces opérations, nous avions dit que l’objectif, c’est d’égaler les villes comme Kigali. Et nous sommes sur la voie parce que Dakar est devenue, effectivement, une région propre», a estimé le ministre Diouf Sarr qui n’a pas manqué de remercier les autorités administratives locales et les populations des localités visitées pour «l’accueil et la bonne appréciation de la mission de l’Ucg qui a fait un travail remarquable sur le terrain» au terme de cette périple qui l’a conduit dans plusieurs localités de la banlieue.

Poursuivant son propos, le ministre Diouf Sarr dit avoir même remarqué une prise de conscience chez les Sénégalais. «Au fur et à mesure que nous avançons dans ce processus, la capitale se débarrasse de ses tas d’ordures, des herbes sauvages. On a attaqué fondamentalement les piliers de l’insalubrité et de l’avis général des populations, Dakar est devenu véritablement une capitale propre» dixit Abdoulaye Diouf Sarr, tout en rappelant que cette tournée intervient huit (08) mois après le lancement du Programme d’urgence de propreté (Pup). Lors de cette visite qui intervient à la vielle du dernier Conseil des ministres délocalisé prévu du 19 au 24  juillet prochain dans la région de Dakar notamment, le ministre et sa délégation ont fait le tour des localités devant accueillir, à partir de ce jour, la délégation gouvernementale pour les besoins du dernier Conseil des ministres délocalisé.

En compagnie du coordonnateur de l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (Ucg) et de leurs proches collaborateurs, le ministre Diouf Sarr a commencé cette visite par le bassin d’eaux pluviales, à côté du  pont de l’émergence, avant de visiter celui de la foire, que les charretiers avaient fini de transformer en dépotoir d’ordure, la délégation ministérielle a pu constater un paysage débarrassé des ordures. À l’issue de ces étapes, la délégation a fait cap sur le rond-point Case bi, avant de se rendre dans la banlieue, via la route nationale et la route Cadak-Technopôle. Accueillie à la préfecture de Guédiawaye par le maitre des lieux, la délégation ministérielle s’est entretenue avec les agents de l’Ucg à pied d’œuvre pour rendre les lieux propres en vue de cette rencontre gouvernementale prévue à Guédiawaye le 20 juillet prochaine.

À Rufisque, la délégation du ministre s’est rendue sur plusieurs sites dont notamment les quartiers Diockoul Wague et Diokoul Kaw. Sur place, après avoir constaté la disparition des tas de déchets qui jalonnaient la plage de ces deux quartiers de pêcheurs, le ministre s’est permis d’offrir une tribune à la population locale spontanément venue à sa rencontre. Cette dernière en a profité pour porter à son attention un certain nombre de doléances. Il s’agit notamment de la pérennisation des actions de ramassage des déchets sur les lieux. En effet, lors de cette rencontre improvisée, certains riverains dont les femmes, ont élevé la voix pour déplorer l’irrégularité dans le passage des camions de ramassage des ordures, à l’origine de ce dépotoir sauvage.