Abdoulaye Daouda Diallo durcit le ton

Depuis la semaine dernière, le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a entamé le dialogue autour du processus électoral. Mais depuis, l’opposition peine à s’entendre sur la liste de leurs représentants. Face à cette situation, le ministre de l’intérieur qui souhaite progresser sur la question a donné à ces derniers un ultimatum de 48 heures.

L’installation de la commission de la revue du code électoral était prévue aujourd’hui, mais elle ne pourra finalement pas avoir lieu. Ce report a été causé par l’opposition. Les adversaires du pouvoir qui devait présenter une seule liste ont déposé sur la table du ministre de l’intérieur deux listes. Face à cette situation le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a fixé aux deux tendances de l’opposition un délais de 48 h pour s’entendre. Quant aux non alignés, il demande aux uns et aux autres de savoir raison gardé. Interrogé par la Rfm sur cette question, le Directeur général des élections, Thiendéla Fall, explique :

« On a constaté depuis hier que l’opposition avait présenté deux listes, et comme il était retenu que chaque pôle déposerait une liste, le conflit était là, et on a constaté qu’il y avait divergence. Il fallait alors essayer de rapprocher les partis. On leur a offert le cadre ce matin, mais apparemment, ils ne se sont pas entendus. Le ministre ce matin est passé constater cette divergence et a recommandé qu’ils aillent vers leurs bases et revenir dans les 48 h nous présenter la nouvelle liste. »

Ainsi, deux listes se réclamant de l’opposition ont été déposé alors que celle-ci devait déposer une seule liste. Le camp des non alignés qui a déjà fait preuve d’un esprit consensuel appelle les acteurs politiques à savoir raison gardée, notamment l’opposition.