Abdoulaye Bibi Baldé : « L’Afrique peut peser lourd à la COP2 »

L’Afrique peut peser lourd lors des négociations à la Conférence internationale sur le changement climatique (COP21) prévue à Paris le 30 novembre 2015, a déclaré mercredi à l’Assemblée nationale sénégalaise le ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Abdoulaye Bibi Baldé répondait à l’interpellation des parlementaires lors de l’examen du projet de budget 2016 de son département ministériel.

‘’L’Afrique pèse parce que le groupe des pays les moins avancés (PMA) est un groupe dynamique dirigé par des Sénégalais et des Maliens », a indiqué M. Baldé, ajoutant qu’il y a aussi le groupe des 77 et la Chine présidé par un Sud-Africain, sans compter le fait que les Africains figurent dans les différents groupes et les dirigent parfois.

Soulignant la ‘’grande capacité de négociation » des Africains, le ministre a relevé que ces derniers vont peser davantage sur les négociations de la COP 21 ‘’parce qu’ils sont en train de susciter la révision de l’objectif fixé à 2 degré Celsius de l’accroissement admis de la température à un objectif de 1,5 degré Celsius ».

Aux yeux de M. Baldé, l’objectif mondial de 2 degrés Celsius correspondrait à une hausse réelle de 3 à 4 degrés dans les pays côtiers de la zone Afrique. Cela occasionnerait des désastres sur le plan écologique.

Les parlementaires ont voté le budget 2016 du ministère de l’Environnement et du Développement durable arrêté à la somme de 21,688 milliards FCFA contre 22,155 milliards FCFFA en 2015, soit une baisse de 467,237 millions FCFA.