80 conseillers de Pikine à la Mecque : L’opposition accuse le pouvoir de corruption et d’achats de conscience

Les partis de l’opposition, regroupés sous la bannière de la coalition Alternative patriotique de Pikine, accusent le pouvoir de corruption. Selon Amadou Diarra, maire libéral de Pikine Nord et membre de ladite coalition, « le parti au pouvoir a amené 80 conseillers à la Mecque ». Mais paradoxalement, il estime que c’est une bonne chose pour l’opposition, car ces pèlerins ne pourront pas participer au scrutin du 4 septembre. « Cela veut dire que ces gens ne peuvent pas voter. Car la loi interdit de faire voter par procuration lors de ce scrutin », dit-il. Par ailleurs, l’opposition, qui prédit déjà sa victoire, met en garde le pouvoir contre toute fraude lors de l’élection des Haut conseillers. « S’ils s’aventurent à le faire, toute l’opposition se mobilisera pour leur barrer la route. Les gens sont prêt à faire face à toute forfaiture. Toutes les autorités de Pikine sont averties », prévient Amadou Diarra qui souligne qu’avec 288 conseillers, huit maires en plus des alliées, ils sont en droit d’espérer une large victoire. En plus, nous avons investi des gens compétents. Mais étant donné que la coalition de la mouvance présidentielle a peur, il ne lui reste que l’achat de conscience et la fraude », a affirmé Amadou Diarra. Le responsable libéral a tenu ses propos avant-hier, à Pikine-Nord, en marge d’une réunion des conseillers municipaux de leur coalition, informe Walf Quotidien.