Le président du FIDA en visite officielle au Sénégal

Dr Kanayo F. NWANZE, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), et son épouse séjournent, depuis hier, au Sénégal, pour une visite officielle, du 31 juillet au 4 août 2016.             Ils ont été accueillis, à leur arrivée, par Dr Papa Abdoulaye SECK, Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement. Durant son séjour, Dr NWANZE aura des séances de travail avec les autorités sénégalaises en charge de l’agriculture, de l’élevage et des finances et rendra une visite de courtoisie au Chef de l’Etat, S.E.M. Macky Sall. Il fera, également, cap sur Kaolack, ce mardi 2 juillet 2016, pour aller visiter des réalisations du PAFA dans les régions de Kaolack et de Fatick. Soulignons que le Pafa (Projet d’appui aux filières agricoles) et le Padaer (Programme d’appui au développement agricole et à l’entreprenariat rural, basé à Tambacounda) sont, aujourd’hui, deux structures qui captent les financements dudit fonds.

Le FIDA investit dans les populations rurales, en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroitre la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience.

Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations-Unies dont le siège est à Rome. Il est partenaire de la République du Sénégal car notre pays demeure l’un des régimes politiques les plus avancés d’Afrique subsaharienne en termes de démocratie et fait partie des pays africains où les investissements de l’État dans l’agriculture sont de plus en plus importants et respectent les engagements requis par le traité de Maputo.

« Depuis le début de ses opérations au Sénégal en 1979, le FIDA a financé 16 projets dans le pays, pour un coût total de 428,6 millions d’USD dont 208,6 millions (48,6%) sont des prêts du FIDA à conditions favorables. La contribution de l’État est de 88,6 millions (20,67%), celle des bénéficiaires de 18,9 millions (4,41%). Les cofinancements représentent 112,5 millions (26,26%), dont celui de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) de 22,6 millions (5,4%), celui de la Banque mondiale de 20 millions (4,7%) et celui du Fonds de l’OPEP pour le développement international de 9,1 millions (2,1%). Parmi les bailleurs bilatéraux, on peut inclure la contribution du fonds fiduciaire du Mécanisme de cofinancement espagnol pour la sécurité alimentaire (2,6%). Le FIDA a approuvé sa première stratégie (COSOP) au Sénégal en avril 1998, la deuxième en 2004 et la dernière en 2010 ».

Aujourd’hui, grâce au Padaer et au Pafa qui travaillent en étroite collaboration avec l’Ancar (Agence nationale de conseil agricole et rural), les gens ont commencé à prendre conscience de la multitude de possibilités qu’offre le milieu rural.

Il faut noter que « l’apport du FIDA au secteur agricole est renforcé par la promotion d’une démarche de développement bénéfique » car «  l’investissement du FIDA dans son partenariat avec le Gouvernement du Sénégal a fortement bénéficié des forces et avantages développés au cours de sa longue présence au Sénégal. Ceux-ci résident principalement dans l’appui à la production et la productivité agricole grâce à une approche tridimensionnelle: i) un conseil de proximité et un renforcement des capacités des petits producteurs et entrepreneurs; ii) des investissements en infrastructures agricoles et iii) des appuis aux marchés et à des filières agricoles importantes.
Le FIDA demeure une institution fondée sur les projets et ceci affecte la durabilité des bénéfices à long terme ».

Source : Cellule de communication du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (Maer)