Yaye Fatou Diagne pose le problème des machines agricoles importées…Sur les pièces de rechanges introuvables

Le maire de Ngathie Naoudé, Yaye Fatou Diagne continue de se poser des questions sur l’importation des machines qui auraient pu être fabriquées par les artisans sénégalais. Prenant leur défense pour plaider leur cause, elle a estimé, dans les colonnes de L’As Quotidien que l’expertise locale aurait dû être davantage mise à profit dans le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc). Programme qu’elle dit trouver «très ambitieux, qui arrive à son heure, mais qui aurait pu être amélioré». Vantant les talents des artisans sénégalais, Mme Mboup considère que ceux-ci sont capables de fournir à l’Etat la mécanisation dont il a besoin.

«On achète des machines en Chine ou en Inde qu’on vient implanter à Mbéllacadiao, par exemple. Et si les machines tombent en panne, qui va assurer le service après vente ?», s’interroge-t-elle. Ce, en ajoutant qu’aujourd’hui on aurait du dépasser les programmes de distributions de moulins. Pour elle, dans le cadre du Pudc, l’Etat gagnerait à mettre à contribution l’expertise locale.