Y en a marre râle encore sur la libération de Karim Wade…

Y en a marre refuse de prendre position dans l’annonce de la libération prochaine de Karim Wade. Ils ne sont ni pour ni contre, mais ont leur lecture des choses.

Une grâce présidentielle pour le fils de l’ancien Président du Sénégal, Karim Wade n’est qu’une question de temps. Et cette éventualité déchaîne les passions, depuis quelques semaines. Mais Y en a marre a décidé de ne pas prendre position. ‘’Nous ne sommes pas en terme de pour ou de contre’’, déclare le coordonnateur du mouvement, Fadel Barro qui préfère faire une analyse de la situation.

‘’La personne de Karim Wade ne nous intéresse pas. C’est le Sénégal qui nous intéresse. Qu’il le libère ou qu’il ne le libère pas, Karim a déjà été jugé et condamné par la justice sénégalaise. C’est extrêmement important. Le tribunal a établi qu’il a de l’argent qui appartient aux Sénégalais. Cet argent doit être rapatrié, même s’il libère Karim. Cet argent doit être rendu aux Sénégalais, parce qu’il peut servir à faire construire des infrastructures’’, dit-il. 

Fadel Barro a aussi une autre lecture de cette annonce de grâce. ‘’La libération de Karim Wade montre définitivement que Macky Sall et son régime n’ont jamais été intéressés par la traque des biens mal acquis. Beaucoup de personnes ont été citées dans cette traque, mais au bout du compte, cela n’a rien donné’’, fait remarquer le y en a marriste.

‘’On ne sait pas comment cet argent a été tracé. Quel argent a été rapporté ? Il n’y a aucune transparence sur l’argent détourné’’, s’indigne même M. Barro. Qui laisse entendre que ce n’est pas pour ces choses-là que les Sénégalais s’étaient battus le 23 juin.

‘’Les Sénégalais se sont battus le 23 juin pour asseoir une bonne gouvernance et les règles d’une gouvernance vertueuse. On ne pense pas que 4 ans après l’alternance, le Président Macky Sall se soit inscrit dans la rupture. Les actes qui sont posés aujourd’hui remettent en cause l’espoir suscité, après son élection en 2012’’, déclare-t-il.

‘’Au contraire, avec la traque des biens mal acquis, il y a eu quelques arrestations spectaculaires et au bout du compte, ils vont procéder à des libérations spectaculaires’’, selon le porte parole du jour. Comme celle annoncée de Wade fils pour qui d’ailleurs, ce n’était ‘’peut-être qu’une condamnation politique’’ et aujourd’hui, on assiste aussi ‘’à une libération politique’’.