Wilane tire sur Khalifa Sall et le traite de tous les noms…

Abdoulaye Wilane n’a pas raté, hier, le premier magistrat de la ville de Dakar et ses souteneurs, qui sont accusés d’être à l’origine des incidents qui ont émaillé le fameux Bureau politique (Bp) du Parti socialiste (Ps) du 05 mars 2016.
Réagissant à la sortie musclée de Bamba Fall dans nos colonnes, le porte-parole national des socialistes n’a pas fait dans la demi-mesure. Il assimile la sortie de l’édile de la Médina à « un coup de poker politico-médiatique sur fond de victimisation et de propos incohérents ».

«Des aboyeurs confondent Bureau politique et espace médiatique»

Enfonçant le clou, Abdoulaye Wilane martèle : « Rien de sérieux dans ce qu’il dit. C’est des gamineries. Il avait été coopté. Il n’a jamais été régulier, sauf le 05 mars, pour ourdir un complot qui a donné ce que l’on sait ».
Sur sa lancée, le maire de Kaffrine indique, au bout du fil, que « les divinations, les projections, et les propos du genre ‘si Khalifa gagne Dakar’, ont trahi leur secret. Depuis quelque temps, ils ont un projet de candidatures extra Ps pour les élections législatives. Le cinéma qu’ils nous servent sur fond de victimisation doit cesser ».
Poursuivant sa violente diatribe contre Khalifa Sall et ses lieutenants, le porte-parole du Ps tonne : « C’est, quand même, pitoyable, qu’il y ait encore des aboyeurs comme Bamba Fall, Barthélemy Dias et Idrissa Diallo, qui confondent Bureau politique et espace médiatique. Ils confondent bravade à bravoure. Ce ne sont pas avec des anti-valeurs, passés maîtres dans l’art de la trahison, qu’on peut convaincre les Sénégalais et les socialistes, qu’on a une offre alternative, améliorative. La prétendue hirondelle, Bamba Fall, annonce les intentions des canards boiteux ».

«Ce ne sont pas avec des anti-valeurs, maîtres dans l’art de la trahison, qu’on peut convaincre»

Selon Abdoulaye Wilane, ils ne sont nullement ébranlés par « ces gamineries » et « ces procès en sorcellerie ». D’après lui, ils comptent, « le plus sereinement et le plus loyalement, vis-à-vis des Sénégalais », continuer leur chemin, « le chemin de la patience, de la pédagogie, de l’action », pour « arriver à (leur) objectif : servir le Sénégal en méritant auprès des Sénégalais tous les postes dans ce pays ».
A l’endroit de « ceux qui prêchent le pardon », le porte-parole des socialistes souligne : « Ils feraient mieux de demander à ces gens de faire amende honorable. Le ‘masla’ sénégalais ne peut s’accommoder à l’État de droit qui voudrait que nous luttions contre l’impunité. Une plaine contre X est objective. C’est une contribution à l’Etat de droit. C’est faire œuvre de républicanisme que de faire confiance à la justice. Laissons le ‘ndeyssan’ et la pitié collective ».
A la question de savoir s’il ne craint pas pour l’avenir du Ps, au vu des événements, Abdoulaye Wilane indique : « Ce qu’on a pas craint avec l’avènement de l’Urd, puis de l’Afp, on ne le craindra pas aujourd’hui. L’histoire du Ps, comme celle de la plupart des partis, est faite de ruptures et de réconciliations. On milite librement dans un parti. On ne peut  retenir des gens qui veulent partir ».