Wade est trop fort pour les « petits » refondateurs…Il maîtrise son parti est reste le boss incontesté

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Me Abdoulaye Wade prend très au sérieux l’affaire Modou Diagne Fada et Cie. Tout en donnant l’impression de lâcher du lest (voir article en page 3), il lustre, selon des sources dignes de foi, son sabre. Il se donne les moyens de réorganiser lui-même le Secrétariat national, en même temps qu’on annonce une purge dans les rangs. Enjeu de taille : quels seront les nouveaux membres du Secrétariat national du Pds ? Cette question est importante, car de la composition de cette instance dépend la marge de manœuvre du patron du Pds. Les statuts et règlements du parti l’autorisent en tout cas à choisir les membres du Secrétariat “composé de 25 (vingt-cinq) à 50 (cinquante) membres nommés par le Secrétariat Général et prenant le titre de Secrétaire national”. Les membres ainsi nommés assistent le Secrétariat général national”, indiquent en effet les textes du Pds. Qui précisent aussi que “les attributions de chaque membre du secrétariat national sont définies par le Secrétariat Général national”. Et c’est au moins une fois par mois que cette instance, le Secrétariat national, se réunit sur convocation du Secrétaire général national. Autant dire que Me Wade tient à contrôler tout le processus. Et sans doute va-t-il s’en servir comme “arme”. Il faut dire que Me Wade manœuvre pour dégarnir les rangs des frondeurs. Jusqu’où seront prêts à aller les responsables libéraux qui défient son autorité ? En tout cas, il ne serait pas surprenant que certains qui se sont engagés au départ décident simplement de jeter l’éponge…Une affaire à suivre…