Wade en colère…Il demande aux militants indisciplinés de se taire ou de quitter le parti

La réunion hebdomadaire du Comité directeur du Pds, tenue avant-hier, a été une belle occasion pour Me Abdoulaye Wade de solder quelques comptes avec certains responsables de son parti. A Habib Sy et Aïda Mbodj, dont les partisans font des sorties médiatiques tous azimuts pour réclamer son départ à la tête du Pds, Me Wade a déclaré qu’ils « sont indisciplinés ». Selon L’As qui donne l’info, le pape du Sopi a même enjoint les deux responsables de rentrer dans les rangs ou de quitter le Pds.

«Je reste le secrétaire général du parti et Karim Wade est le candidat du parti, pour l’élection présidentielle de 2017», précise l’ancien président de la République. Quid de l’initiative des réformateurs ? «Qu’ils restent ou qu’ils partent. Je ne retiens personne.
«Kou beugue took… kou bougoul dème…», martèle-t-il. Relativement à l’affaire Aïda Mbodji, Me Abdoulaye Wade n’y est pas allé par quatre chemins pour asséner ses vérités à la «Lionne du Baol». Le leader des libéraux déclare à ce sujet:
«Aïda Mbodji, je n’ai rien contre elle. Mais elle ne peut pas avoir son mouvement et prétendre travailler pour la massification du parti. Ce n’est pas démocratique». Très déterminé à mettre fin à de tels agissements, Me Wade ajoute: «Moi, je ne suis pas intéressé par sa base. J’ai entendu dire que je veux récupérer Bambey. Je tenais à dire à Aïda Mbodji qu’elle arrête d’utiliser le nom du parti pour s’adresser à la base. Qu’elle arrête !»
A cette même occasion, le secrétaire général national du Pds est revenu sur l’actualité relative à la crise qui secoue l’école sénégalaise. Dans ce contexte marqué par le bras de fer entre l’Etat et les syndicats d’enseignants, Me Abdoulaye Wade appelle le gouvernement à dialoguer avec les syndicats et invite les enseignants à faire preuve de dépassement pour sauver l’année scolaire.