Wade c’est le PSD, le PDS c’est Wade…le parti survivra tant que Gorgui sera en vie

Le docteur en science politique, Amadou Keita dit Kao prédit une longue stabilité au parti démocratique sénégalais (Pds) de Me Abdoulaye Wade, tant que celui-ci vivra. Joint au téléphone hier, sur le réaménagement des instances du parti, apporté par le secrétaire général national, Amadou Keita dit Kao a indiqué qu’en Afrique, comme au Sénégal, les partis sont liés à des personnes, leur fondateur. Selon lui, à travers ce remaniement, Wade est seulement en train de montrer aux membres du Pds que le parti se résume en sa personne. «En Afrique, comme au Sénégal, les partis sont liés à des personnes, leur fondateur. Et Wade lui-même l’avait dit, il y a de cela quelques années. Pour moi, il est en train de montrer aux membres du Pds que le parti se résume en sa personne. Le deuxième élément d’analyse est que cette fronde soulève même la crise de la représentation. En un mot, les élites ne se retrouvent plus dans ce parti. Il y a une absence de démocratie interne et cela rend impossible la création des courants de pensées. C’est uniquement dans l’opposition que ce parti connait des frondes et des scissions. Au temps du régime socialiste, avant l’alternance, le Pds avait été déjà confronté à ce type de problème avec notamment les départs de Serigne Diop, Jean Paul Diaz et Ousmane Ngom, même si ce dernier est retourné par la suite. Les jeunes ne se retrouvent plus dans le système de fonctionnement de ce parti qui est souvent marqué par une absence de démocratie interne totale. C’est ce qui explique ce vent de contestation. Tout ce que je peux dire, c’est que Wade est un grand stratège en matière de calcul politique. Au Pds, c’est lui le maître du jeu. Il connait mieux que quiconque les Fada pour les avoir formé et formaté. Il sait comment s’en prendre à eux même s’il reconnait, par ailleurs, leurs revendications. L’autre élément est la question de l’alternance générationnelle parce que Karim Wade, Mamadou Lamine Keita et Fada sont presque de la même génération. En prenant cette mesure que je rappelle conservatoires, Wade cherche à maintenir la dynamique de ce groupe. Ce, d’autant plus que Fada n’a pas intérêt à quitter le Pds au risque de perdre son poste de président de groupe parlementaire ou tout simplement son mandat d’élu à l’Assemblée nationale».