Wade annule tout et concocte un cocktail explosif contre les frondeurs…Modou Diagne Fada vers l’exclusion

La fronde de certains leaders du Parti démocratique sénégalais (Pds) reste vivace dans les esprits des libéraux. Hier, le « Pape du Sopi » a annulé la rencontre qu’il devait tenir avec Modou Diagne Fada, dirigeant des rebelles. Toujours dans ce sillage, les loyalistes exigent l’exclusion de l’homme de Darou Mousty.
Ceux qui annonçaient l’apaisement au sein du Parti démocratique Sénégalais (Pds), devront déchanter. Parce qu’on s’achemine lentement, mais sûrement vers une guerre fratricide, opposant ceux qui sont pour ou contre, ce que les loyalistes qualifient de «parricide».
Annoncé chez le secrétaire général national du Pds, Me Abdoulaye Wade, pour une audience qui était prévue ce vendredi à 16 heures, le président du groupe parlementaire libéral et démocratie, Modou Diagne Fada, n’a pas été aperçu à la résidence de l’ancien Chef de l’Etat du Sénégal.
Le Maître du jeu politique de la famille libérale, a-t-il annulé la rencontre pour mieux préparer le terrain de la contre-offensive ?
En tout cas, Me Wade qui serait, selon des sources proches de son entourage, très remonté contre les frondeurs qui ont installé une crise au sein de sa formation, « priorise » le front pour la libération de leur candidat à la prochaine présidentielle, Karim Wade et compagnie. Il nous revient qu’il compte d’ailleurs prendre les choses en main dans les prochaines heures.
Il est évident aujourd’hui, selon les mêmes sources, que Me Abdoulaye Wade, un homme de métier, disposant d’une expertise politique indépassable, très bien outillé, garde toujours discrètement les armes de son combat. «Des armes de destruction massive».
Et attend le moment opportun pour effectuer, comme il a l’habitude de le faire, la pirouette salvatrice. Ne comptant pas minimiser la rébellion démarrée dans les entrailles du Pds, après le renvoi sine die de la réunion du Comité directeur, initialement programmée pour le jeudi dernier,
Me Wade a également annulé sa rencontre avec le chef des frondeurs, Modou Diagne Fada. Toujours relativement au cas du président du groupe parlementaire libéral et démocratie, par ailleurs président de la commission électorale du parti, ses frères loyalistes restés fidèles au père de Karim Wade, exigent tout simplement son exclusion de ladite commission.
Mieux, ils réclament sa défénestration purement et simplement du Pds. « Modou Diagne Fada est un récidiviste car en 2007, il avait posé des actes similaires de trahison en créant War-wi. Aujourd’hui, il répète encore les mêmes actes en rejetant les règles posées par le frère secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade ainsi que le comité directeur dans sa majorité», avancent ceux qui veulent la avoir la tête de l’enfant de Darrou Mousty.
« La commission électorale sera clôturée le 31 Juillet prochain. Jusque là, le parti n’a pas encore sensibilisé ses militants pour qu’ils aillent s’inscrire sur les listes électorales. Donc, il est urgent que le secré- taire général nationale prenne les choses en main, si l’on veut reconquérir le pouvoir en 2017», rapporte ce fervent membre du parti démocratique sénégalais, ayant pris part à cette délégation reçu par Wade hier.