Une vidéo dénonce la mauvaise gestion de Moïse Sarr, le Directeur des étudiants Sénégalais à l’étranger

Les étudiants sous le MACKYLAND.

Ah les étudiants ! Ils vont certainement regretter le régime libéral. Depuis quelques années on assiste à une situation critique des étudiants sénégalais un peu partout. Des grèves à Dakar qui ont occasionné la mort de l’étudiant Bassirou Faye,  des étudiants tabassés à l’intérieur même du campus universitaire.

Nous avions relaté ce dimanche l’appel aux secours des étudiants sénégalais en France par le biais de l’association E221 concernant le retard d’attribution des bourses pour l’année académique.

Cette fois-ci, ce sont les étudiants sénégalais établis au Venezuela qui demandent aide et assistance car ils rencontrent d’énormes difficultés administratives avec en plus le non-paiement des bourses.

Ces étudiants, par la voix de leur président, ont exprimé leur détresse et alertent les autorités sénégalaises.

On nous rabâche l’émergence matin, midi et soir, mais en parallèle, de pauvres étudiants sont laissés en rade.

On nous indique que tous les étudiants ne peuvent pas avoir une bourse mais les meetings et cérémonies des responsables apéristes sont financés à coût de milliards.

On nous annonce que le SGEE (Service de Gestion des Etudiants à l’Etranger) dirigé par Moïse Sarr s’est modernisé mais les étudiantes sénégalaises se prostituent pour financer leurs études en France.

Et pire, on intimide les associations estudiantines qui osent dénoncer la souffrance de leurs camarades par le chantage des subventions versées. Cette pratique est abracadabrantesque.

Sortez de vos bureaux calfeutrés pour résoudre les problèmes chroniques de ces pauvres étudiants. Le bilan de l’éducation nationale est plus que sombre.

L’OFNAC devrait d’ailleurs jeter un coup d’œil sur la gestion de certaines administrations, le copinage, passe-droit et favoritisme sont la règle d’or. Comprenne qui pourra.

Xibaaru vous laisse découvrir la vidéo.

Pape Sembene pour Xibaaru