Une plainte déposée contre l’Etat dans l’affaire Ousmane Sonko

La Plateforme Africaine pour le Développement des Droits Humains (PLADH) et le Front Populaire Sénégalais (FPS) en réunion commune hier ont analysé ensemble le cas de Ousmane Sonko qui a été arbitrairement été suspendu de ses fonctions d’inspecteur général des impôts et domaines.

La PLADH et le FPS se disent indignés et condamnent fermement cette sanction portée contre Ousmane Sonko.

La PLADH et le FPS trouvent tout simplement que cette décision du ministre de l’Économie et des Finances viole les textes qui régissent l’administration Sénégalaise. Car, le seul tort de cet inspecteur émérite a été d’alerter l’opinion sur des faits qui n’honorent pas une République.

Au contraire, la PLADH et le FPS saluent le courage de M Sonko d’avoir dénoncé des fautes graves qui sont de plus en plus nombreuses dans le cadre de la gestion du pays.

Et se sont ce genres de fautes qui ont amené le pouvoir à mettre fin aux fonctions de Madame Nafy Ngom Keita à la tête de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac).

Par Conséquent, la Plateforme Africaine pour le Développement des Droits Humains (PLADH) et le Front Populaire Sénégalais (FPS) apportent leur soutient à Mr Sonko.

D’ailleurs, une plainte sera déposée dès Mercredi prochain contre le ministre Amadou Ba pour abus de pouvoir.

Signé la PLADH et FPS

Le porte-parole du jour

Sambou BIAGUI