Une nouvelle Justice est née au Sénégal en mars 2012…Pour inquiéter les opposants au régime de Macky Sall

La justice doit être mise en dehors des combats politiques
Avec ce qui se passe en ce moment, on a l’impression que le Sénégal et les sénégalais n’ont été justes que de l’indépendance à 2012. Quelques fois, on dirait que la justice est née le 25 Mars 2012 ; tout ça, à cause « d’une demande sociale » qui ne sera jamais satisfaite à ce rythme. Depuis que Macky et ses amis rancuniers sont arrivés au pouvoir, la justice n’a jamais chômé, elle est toujours sur une affaire politique. Depuis trois ans, des centaines d’hommes politiques ont été inquiétés par la justice pour des raisons strictement liées à la politique et qui n’ont rien à faire sur le terrain judiciaire. Mais comme le disent certains, « en panne d’arguments pour se battre politiquement, le pouvoir utilise la justice pour régler sans comptes.» la plupart des sénégalais interrogés sur la manière dont les choses se passent au Sénégal estiment que l’on abuse un peu trop. « Même pour les choses les plus élémentaire on y met la justice » ont-ils dit en majorité. Sur le verdict du procès Karim Wade tous ont déclaré qu’ils n’étaient pas surpris car « c’est la suite logique du combat politique. » Comment voulez-vous qu’on libère Karim alors que le régime actuel veut avoir un second mandat ? C’est la question que nos interlocuteurs ont posée en substance. Tout ça pour nous faire comprendre que Karim Wade est une menace pour le régime en place et qu’il s’agit d’un procès purement politique mais il y a un vieil homme qui va plus loin en attirant l’attention du Président de la République en ces termes : « nous sénégalais, nous n’avons pas la même culture que les toubabs, si Senghor, Diouf et Wade restent relativement éternel dans le cœur des sénégalais, ce n’est pas parce qu’ils ont emprisonner leurs adversaires mais c’est parce qu’ils ont donné à nos valeurs la place qui est la leur. Il faut qu’il (Président de la république) fasse confiance aux régulateurs sociaux que sont les autorités coutumières et religieuses. La justice des toubabs ne réglera rien chez nous. » Sans commentaire

L.Badiane pour xibaaru.com

1 Comment

  1. Retour sur les incidents de l’UCAD : la vidéo qui prouve que les étudiants apéristes ont déclenché la violence
    uite aux jets de pierre survenus à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) à l’occasion de la visite du chef de l’Etat Macky Sall, nombreuses étaient les interventions qui blâmaient les étudiants accusés de s’être attaqués à une institution. D’ailleurs, suite à ces incidents, certains d’entre eux, particulièrement ceux militant dans l’opposition, se trouvent dans les liens de la détention. Toutefois, cette vidéo prouve tout à fait le contraire.

    En effet, même si les étudiants ont tenu à manifester verbalement leur mécontentement à l’endroit du président de la République, on voit bien que ceux de l’APR (en t-shirts blanc) sont les premiers à user de pierres pour chasser violemment leurs camarades. En réalité, le courroux des étudiants a commencé quand ils se sont vus interdits d’accès à la tribune officielle au profit de leurs camarades qui portaient des t-shirts à l’effigie de Macky Sall.

    https://youtu.be/7-XY18KiWsQ

Les commentaires sont fermés.