Un proche de Wade confie: « Beaucoup de personnes au sein du Pds ne veulent même pas…de liberté pour Karim »

L’ancien conseiller d’Abdoulaye Wade est revenu à Dakar pour soutenir son mentor Abdoulaye Wade dans sa lutte pour faire libérer son fils Karim Wade, condamné à 6 ans de prison par la Crei. Cheikh Mbacké Samb propose une nouvelle stratégie afin de faire bouger les choses.

« Le Président Abdoulaye Wade doit savoir que le combat de la libération de Karim Wade n’est plus du ressort de la justice. Le schéma politique est forcément condamné à se dérouler sur un théâtre d’opération international », conseille Cheikh Mbacké Samb qui est venu exclusivement à Dakar pour soutenir le combat du Président Abdoulaye Wade pour la libération de Karim Wade. M. Samb en a fait la déclaration à nos confrères de La Tribune. Pour lui, « toutes les personnes, courtisans, marabouts et partisans qui demandent à Abdoulaye Wade soit d’organiser des marches ou rester patient en attendant une quelconque grâce, le trompent ». Ils souligne que ces gens ont été roulés dans la farine par Macky Sall en faisant diffuser subtilement, dans la presse, et à l’endroit de l’entourage de Wade ainsi que dans les milieux maraboutiques, qu’il est dans les dispositions les meilleures pour examiner positivement le cas Karim Wade. C’est-à-dire l’élargir. Tout cela, c’est de la poudre aux yeux. « Il faut que l’on soit clair et lucide. Il faut changer de stratégie. Parce que Macky Sall est fortement influencé par ses souteneurs de Bby, de la société civile et ses partisans politiques qui lui conseillent de garder Karim en prison, car le libérer équivaudrait à un suicide politique », fait-il remarquer. Il propose donc de revenir à l’ancienne méthode des années de braise du Pds puisse que l’actuelle méthode ne marche pas, pour faire bouger les choses. Me Wade lui-même n’a jamais été, selon lui, un militant de l’immobilisme. « Wade doit s’attacher les services de personnes capables de changer le cours des événements, de proposer des alternatives efficientes », propose-t-il.
A l’en croire, la libération de Karim Wade ne serait pas du goût de certains militants au Pds. « Beaucoup de personnes au sein du Pds ne veulent même pas entendre parler de liberté pour Karim. Certains prient pour que sa détention se prolonge parce qu’il est clair que Karim est un obstacle à leurs ambitions. Ces derniers travaillent à ce que durant les 10 ans qui suivent, Wade-fils ne puisse tenir aucun levier de commande », révèle Cheikh Mbacké Samb.