Un pot de vin de 85 millions dans un marché de la Sde : la Crei va-t-elle fouiller Abdoulaye Makhtar Diop ?

Alors qu’il dirigeait la Sones, Abdoulaye Makhtar Diop s’est mouillé dans un marché de compteur d’eau où il s’est complètement noyé. Retour sur une affaire étouffée sous Abdou Diouf mais qui semble intéresser les services de la Crei. Il y a aussi le rôle du juge du 3ème cabinet Macoumba Koumé et l’avocat Me Oumar Ngalla Ndiaye.
Voilà ce que l’on peut appeler l’affaire Allemande. Ou les compteurs de la société Zenner basé en Allemagne et qui avait ouvert une filiale au Sénégal. Il s’agit de la société MAC ZEN logée à la Sodida dans les années 90 avec à sa tête un jeune cadre sénégalais du nom de Samba Fall naturalisé français. Ce dernier était un associé de l’allemand Zenner et avait servi d’intermédiaire dans ce marché mais aussi facilitait l’exportation de compteur vers la Libye alors sous embargo américain. Logé à l’hôtel Mercure de Saarbrûcken en RFA, avec l’entête du papier d’hôtel, il réclame justement 60 MILLIONS CINQ CENT CINQUANTE MILLE virés au crédit lyonnais de Sarreguemines par Peter Zenner Pdg du groupe. Invité par les responsables de la société allemande, Abdoulaye Makhtar Diop fut logé à l’hôtel Mercure de Saarbrûcken aux frais de ses invités. Il y était pour les besoins du marché triennal de compteurs d’eau lancé par l’Etat du Sénégal. On est en 1994, année de la dévaluation. Bien avant son voyage et le choix porté sur la société Zenner, les allemands avaient déjà débuté leurs activés à la Sodida. Et cette société jouera un rôle indirect dans la transaction. Sur un papier portant l’entête de l’hôtel où il logeait, le Directeur de la Sde a lui-même calculé le pot de vin qu’il voulait recevoir de la société Zenner. 68 millions de francs Cfa sont demandés au patron de Zenner, pour ce marché triennal de fournitures de compteurs d’eau, mais ce dernier, après discussion, lui verse soixante millions, virés dans un compte lyonnais sous le numéro 40210. Précisément à Sarreguemines une ville française d’Alsace.
De retour au Sénégal, AbdoulayeMakhtar Diop réclame en sus une Mercédès achetée en Allemagne qu’il obtiendra de Zenner et immatriculée au Sénégal sous le numéro Dk 665O-H. c’est à partir de marché que les problèmes entre l’allemand et son associé Zenner vont débuter. Les choses se compliquent lorsque le Pdg de Zenner demande depuis la maison, la restitution des soixante millions versés à Abdoulaye Makhtar Diop. Son associé sénégalais, gérant de la filiale Mac Zenn refuse mais avec des pressions, il cède et rembourse le même montant à la société Zenner. C’est à ne rien comprendre alors qu’ils sont associés. Bizarre ! En échange, Samba Fall obtient le plus que juteux marché de compteurs libyen. Ce pays sous embargo américain avait sollicité et obtenu depuis l’Allemagne la livraison de compteurs d’eau. Une transaction qui se réalisera à Dakar. Interrogé sur ces informations, le grand Serigne de Dakar et député à l’assemblée nationale, confirme cette transaction. Tout en s’empressant d’abord de préciser que « c’est Samba Fall qui a lui-même ouvert le compte parce ce jour, accompagné de Peter Zenner, ils ne sont pas sortis du véhicule car il soufflait une tempête de
neige entre Reims et leur point de chute ». Sur le montant reçu comme pots de vin, l’ancien Dg de la Sonees donne tous les détails sur cet argent. Abdoulaye confirme la transaction mais revoit à la baisse les
soixante millions. Selon Abdoulaye Makhtar Diop, il n’a reçu que six millions de francs cfa, un montant qui représente non pas un pot de vin mais la restitution des sommes qu’il a dépensées pour la mise sur pied de cette entreprise MAC ZEN manufacture africaine des compteurs Zenner. Sortant d’un sac qui semble souffrir de la conservation, Abdoulaye Makhtar Diop exhibe les papiers de Mac Zen, vingt-deux ans après, dont il confirme être un acteur principal pour sa constitution.
Il ajoute même qu’au niveau de la Sonees, les employés pensaient que Mac Zen lui appartenait et on le surnommait « Makhouzen ».Pour la Nissan Patrol, il dégage en touche. Mais pour la Mercedes, il confirme mais ajoute que c’est un grand dignitaire dont il taira le nom qui a largement bénéficié de cette voiture estimé à six millions. Alors Dg de la Sonees, il renseigne que le Sénégal commandait des compteurs depuis la France et se faisait livrer via Abidjan. Pour parer à cette exportation, il a aidé à mettre sur pied la société Mac Zen. Mais le plus rocambolesque dans cette affaire est l’affaire de la disparition de la Manufacture Africaine des Compteurs Zenner. Une société dépecée par des vautours tapis dans l’ombre. Et on y retrouve magistrats, juges, avocats, bâtonniers, huissiers et notaires. Une affaire plus sérieuse que l’affaire opposant les ciments du Sahel au gérant du magasin central de Pikine qui a valu au juge d’un tribunal son poste.
Nous reviendrons dans notre prochaine édition sur la suite de cette affaire pour monter comment nos élites ont pillé la MacZen.
Pape Amadou Gaye (Rewmi)

1 Comment

Les commentaires sont fermés.