Un conseiller du Palais répond violemment à…Idy

Riposte à Idy: Même si ta bouche est ton pire ennemi, mènes le bon combat!

Le Sénégal qui nous est légué par nos ancêtres, de la période coloniale à nos jours, est toujours sorti victorieux des grands moments et débats qui ont traversé son évolution. Le Sénégal qui a dominé la question la plus sensible de la religion pour  être  aujourd’hui l’exemple universel le plus vivant de la commune volonté de vie commune,  ce pays qui a vaincu le régime de l’exclusif, exutoire pour les opprimés, qui a réglé grâce à son génie propre, le débat sur l’homosexualité et la franc-maçonnerie ne peut être en danger pour quel quelque débat que ce soit. Le débat sur la double nationalité n’est pas un danger pour ce pays, ce qui est plutôt dangereux pour ce pays et dont on refuse de parler sérieusement, c’est quand des responsables  comme Idrissa SECK, Karim WADE et autres, soient mêlés dans des cas de détournement  de l’argent public à hauteur de 100 milliards et aux accusations et contre accusations venant de partout, ils ne répondent que par des arguments de façade. Notre constitution de 1963 à celle de 2001 modifiée en 2016 ainsi que le code électoral, ont réglé cette question de double nationalité. Qu’Idrissa SECK ne fuit pas le débat sur cette cohorte de criminels financiers dont les effets dévastateurs sont pires que ceux que des colons sur l’économie nationale. Pour le reste, IDy grand bandit (puisqu’il se définit comme tel), est dans une ultime opération de charme politique que la presse diffuse mais que les sénégalais ne voient ni ne retiennent. 2012 est un grand tournant de l’évolution du Sénégal marquée par la quête commune de son émergence en 2035, et rien d’autre ne retient l’attention de Son Excellence le président Macky SALL.
Cheikh NDIAYE
CT/Présidence de la République