Thierno Bocoum avoue avoir eu très mal lors de son débat avec le ministre Mame Mbaye Niang…Une souffrance !

Débat avec le ministre Mame MBAYE Niang : les preuves d’une contrevérité (Par Thierno Bocoum)

J’ai souffert de ne pouvoir répondre sur toutes les contrevérités débitées, lors de mon débat avec le ministre Mame Mbaye Niang, au risque de surfer sur des futilités alors que de vraies questions devaient être abordées au cours de l’émission Faram Facce de ce mercredi 27 janvier sur la Tfm.

Je souffrirai davantage si je devais être rangé dans cette catégorie de diffamateurs après avoir classé les propos du ministre dans la symphonie des mensonges concoctés par des adversaires qui pensent qu’en politique toutes les dérives sont permises.

C’est pourquoi, je voudrais faire mienne la citation de Montesquieu qui dit que « L’équité naturelle demande que le degré de preuve soit proportionné à la grandeur de l’accusation  »

J’avais déclaré à l’émission faram facce que le ministre Mame MBAYE Niang racontait des contrevérités malgré le fait qu’il ai insisté et persisté. Je voudrai ici en donner les preuves palpables et vérifiables.

Il avait déclaré, avec force, lors de cette émission qu’il avait quitté Idrissa Seck parce que ce dernier « avait dit dans son cd n°2 que retrouver Abdoulaye Wade est une double abomination politique et morale. Puis je l’ai vu le rencontrer dans une audience à midi. C’est la raison qui m’a poussé à le quitter… »

FAUX: Dans ce cd Idrissa Seck n’a pas parlé de retrouvailles avec Wade. Il a plutôt réfuté la thèse selon laquelle il aurait conclu un accord avec lui. C’est ce démenti qui l’avait poussé à parler d’une « double abomination politique et morale ».

Il s’était exprimé en ces termes :  » Je n’ai conclu aucun accord avec le Président de la République, ni politique, ni financier, en dépit de ses messages et en particulier sa proposition écrite du 22 décembre 2005 sous la signature de son avocat. Au regard de mes valeurs, un tel accord serait au demeurant une double abomination au plan moral et politique : il transformerait une affaire judiciaire en une prise d’otage avec demande de rançon (…)”.

Toute personne qui le désire pourra écouter la déclaration sur le lien suivant:
http://www.archipo.net/index/ecoute/2

Voilà donc une preuve palpable que le ministre qui a défendu Idrissa Seck, dans un passé récent, sur toutes les accusations portées contre lui, ne sait même plus pourquoi il a quitté son ancien mentor.
Pour se trouver une raison, il a préféré couper de vrais propos pour les insérer dans un récit imaginaire. Une chirurgie honteuse d’une personnalité étatique chargée de promouvoir les valeurs civiques dans le gouvernement du Président Macky Sall.

Le ministre apériste dans ses envolés, la mine grave, avait aussi déclaré lors de cette émission, qu » Idrissa Seck avait dit devant les télévisions et les radios que ce qui l’opposait à Abdoulaye Wade porte sur des dizaines de milliards du contribuable sénégalais ».

FAUX: Idrissa Seck n’a jamais fait une telle déclaration. J’ai défié le ministre sur le plateau de sortir une seule vidéo ou un seul fichier audio où Idrissa Seck fait une telle déclaration.
Il ne les sortira pas puisqu’il s’agit d’un pure mensonge.

Lors de cette émission, nous avions espéré discuter des vraies questions qui interpellent notre pays. Nous avions pensé qu’un ministre de la république devait être pressé de parler de ses dossiers, défendre son gouvernement sur des sujets précis.
Hélas, c’est malheureusement le dossier mensonger sur Idrissa Seck, qui se construit dans des restaurants, que notre ministre a préféré étaler.

En voulant adopter la thèse de Goebbels selon laquelle  » Plus le mensonge est gros, plus il passe », ceux d’en face ont négligé un détail important: le talent.

Thierno Bocoum
Député, chargé de la communication de Rewmi