Thérèse Faye n’a pas de chance…Après ses attaques contre Idy, Rewmi la traite de « bête » et « ignorante »

Madame Thérèse Faye Diouf et si l’ignorance rendait paranoïaque ?
Suite à la dernière sortie du Président Idrissa Seck à Touba, j’ai été vraiment peiné et déçu de vous lire Madame Therese Faye Diouf, en tant que Coordonnatrice Nationale de la COJER, versée dans l’ignorance totale.
Le Président Idrissa Seck, connu pour son patriotisme et son sens de la responsabilité, s’est adressé aux sénégalais qui souffrent de l’incapacité notoire du Président Macky Sall et de son gouvernement à trouver des solutions pérennes sur la prise en charge de leurs préoccupations.
En lieu et place d’apporter des réponses à la hauteur des interpellations du Président de Rewmi, Madame Thérèse Faye Diouf qui comme la plupart des acolytes de Macky Sall verse dans l’ignorance et le non clairvoyance d’esprit avec des idées et discours qui diffèrent des faits objectifs.
Concernant les retards de paiements des salaires des employés du Conseil Départemental de Thiès, nous savons tous que cette situation que vivent ces agents est purement dûe à l’irréflexion et la précipitation des autorités gouvernementales pour mettre en œuvre un Acte 3 de la décentralisation dont le seul but, est de combattre des adversaires politiques et qui a fini de paralyser la gouvernance locale et tel est l’objectif de Macky Sall.
L’illustration majeure est la reprise de la gestion des ordures par la CGU en lieu et place de l’Entente CADAK’CAR qui montre une volonté de recentralisation des compétences transférées, un gout d’abus de pouvoir, des idées de monarchisme et la mise en place d’une gérontocratie en veille.
Je suis désolé mais cette situation déplorable dont Thiès n’est pas la seule victime n’est pas imputable au Président Idrissa Seck, mais à l’Etat qui se doit d’allouer des moyens financiers suffisants à l’institution afin d’éviter que pareille circonstance se reproduise et aussi de pouvoir répondre favorablement aux aspirations des populations.
Dire que le Président Macky Sall a été accueilli triomphalement à Touba par le Khalife général des mourides dont le visage rayonnait de bonheur à recevoir un homme ambitieux pour son pays relève de la contrevérité, car Macky Sall lui-même, non content de son péripétie dans la ville sainte de Touba, a prononcé ces mots à l’encontre de ses militants visant à les recadrer « En venant à Touba, j’espérais y rencontrer des militants disciplinés à l’image de la ville, mais il nous reste un chemin à parcourir ».
Comme la plupart des sénégalais les habitants de la ville sainte de Touba ont vomis le Président Macky Sall, dont ses passages à Touba sont souvent truffés de catastrophes car il a été le premier Président du Sénégal qui a osé garer ses voitures dans l’enceinte de la Grande Mosquée.
Et la dernière catastrophe en date est l’interdiction d’accès à la Grande Mosquée de la deuxième personnalité de Touba Serigne Mountakha Mbacké alors qu’il était venu effectuer la prière du vendredi.
Le Président Idrissa Seck parle peu et à chaque fois c’est pour dire la vérité, éclairer les populations telle est la vocation d’un homme d’Etat.
Contrairement aux hommes de l’Etat qui, face à la souffrance des sénégalais, face au recul économique, le Sénégal figure parmi les 25 pays les plus pauvres de la planète, face à l’incertitude politique de notre calendrier républicain, face à la psychose de l’insécurité que le Président Macky Sall et son gouvernement ont fini d’installer se sont tus afin de jouir des privilèges du pouvoir.
« Quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver ».
Mandiaye Ndiaye
Jeunesses Rewmi Thiès