Tension entre la mairie de Dakar et l’Etat : « Tous les deux ont tort » selon le député…

Personne ne lui connaît une expertise juridique, mais Moustapha Diakhaté s’est invité dans la polémique en renvoyant dos-à-dos les deux partis. Selon le président du groupe parlementaire Bby, le ministre Diène Farba Sarr a tort de vouloir effectuer des aménagements dans la Ville sans se concerter avec le maire de Dakar. Le décret portant attributions de son ministère est sans équivoque. Il dispose, en effet, que «le ministère du Renouveau urbain veille à l’aménagement des villes et des agglomérations par action concertée avec les collectivités locales en matière d’espaces verts et de loisirs». « Le Maire de Dakar a, lui aussi, tort de vouloir interdire à l’État d’agir dans la ville. Un maire n’a pas de pouvoir propre de contrainte sur l’État.
Au Sénégal, poursuit Moustapha Diakhaté, l’État est habilité à agir sur l’ensemble du territoire national et dans tous les domaines de la vie nationale. «L’État reste compétent partout et pour toute politique publique. En l’état actuel, ni la Constitution, ni les lois ne limitent les compétences de l’État en matière d’aménagements urbains. Pour toutes ces raisons et en ma qualité d’élu de Dakar, de président du Groupe parlementaire de la majorité présidentielle à laquelle appartiennent les différents protagonistes de ce conflit, j’invite toutes les parties prenantes à privilégier la recherche de solutions consensuelles et durables qui feront de Dakar un modèle de métropole à la hauteur de son statut de capitale du Sénégal», affirme Moustapha Diakhaté. Il appelle le président de la République, Macky Sall, à résoudre ce conflit qui n’a pas sa raison d’être.