Tanor déjà dans la peau du Prési du HCCT…Avec la bénédiction de Macky

En rendant une visite de solidarité à sa camarade Aida Sow Diawara, Maire de Golfe, Ousmane Tanor Dieng a montré un visage plein d’allégresse que les Sénégalais ne connaissent pas de lui. Parlant du HCCT dont il est pressenti à la Présidence si juteuse, il s’est montré radieux et même rassasié avant l’heure, souriant, montrant mille dents, annonçant sa candidature à la tête de cette Institution, une candidature qui n’est qu’une formalité.

Le PS est donc bien dans le Macky. Il fut un moment où Abdoul Aziz Tall, alors DG de la LONASE avait crée un mouvement controversé, le Mouvement OTD, Ousmane Travaille pour Diouf. Mais aujourd’hui, cet Ousmane travaille pour Macky. Un Mouvement OTM devrait vraiment être crée.

Ousmane Tanor Dieng ne travaille que pour celui qui détient le pouvoir. Jamais il n’a été un Ministre qui se singularise par des résultats visibles qui méritent un salut à l’applaudimètre. Il n’endosse que des fonctions ad hominem taillées pour selon le contexte.

Il fut le seul dans l’histoire du Sénégal et des Etats du monde à avoir été Ministre d’Etat, Ministre des Affaires et services présidentiels, une fonction qui n’a duré que le temps d’une fin de mandat dont il est l’une des causes principales.

Aujourd’hui, il sera à la tête d’un HCCT, une institution de recasement politicien dont il risque d’être le seul à la présider car après Macky Sall, ce machin disparaitra du champ institutionnel sénégalais.

Mais, il fait sonner ses étriers et jubile déjà, mettant le socialisme à l’abime et donnant le sceptre au parjure. Tout ce que le PS a conquis dans son histoire et dans l’histoire est tombé de ses mains depuis mars 1996, début du déclin du parti qui existe mais ne vit plus.
Tanor sait qu’il ne sera jamais Président de la République en raison de la dégringolade inexorable de son pourcentage électoral. Il a donc des raisons de se suffire d’un HCCT pour jouir des derniers privilèges d’Etat qui lui restent.

Mais qui eut imaginé que le PS mènerait une politique de subordination ? Parti de valeurs et de principes dont les responsables n’éprouvent, hélas, de délectation que dans le pouvoir, il est devenu un parti tenu en laisse, obligé de se soumettre ou de disparaitre avec ses barons d’un autre âge qui n’envisagent point un renouvellement de son personnel politique et refuse tout élan combatif qui indispose les intérêts boursiers de la tanorie.

Le HCCT est un de ces greniers d’intérêts boursiers. On y sermonne le jour et on ripaille le soir. C’est bien, pour Tanor, des raisons de jubiler certainement dans l’attente de la confirmation d’une Présidence. Mais l’homme politique devient singulier quand il s’accroche à une sinécure caritative d’un autre parti que le sien, surtout un parti au pouvoir.
Entendre ces socialistes, surtout ces deux ministres et ce peu de députés et Maires, faire des éloges dithyrambiques à Macky Sall qui les a bien eu au bout de l’hameçon est un spectacle qui ne fait que consolider la vraie nature de l’acteur politique sénégalais pour qui tout va quand il jouit du pouvoir.

Pour la tanorie, tout va. Pour tanor, tout est sublime et merveilleux. Il accède à la tête du HCCT et se donne bien des raisons de jubiler en grand rire et sourire quand il aborde le sujet.

Le Piroguier de Rewmi