Tamsir Faye raconte ce qui s’est passé : « Un des policiers m’a passé les menottes avant qu’on ne m’embarque »

Joint au téléphone par nos confrères de Seneweb, voici la réponse de Tamsir Faye aux allégations portées contre sa personnes :
“Je vis une situation catastrophique en ce moment. Dans cette affaire, j’ai tout simplement été victime de racisme. Les faits se sont déroulés, hier. A 18h, j’ai amené ma fille à l’hôpital. A mon retour vers 19H 30, je suis sorti de mon immeuble, sur la rue Paradis (8e) à Marseille, pour fumer une cigarette. J’étais habillé d’un pantalon jean, d’un tee-shirt et de sandales. Des policiers m’ont trouvé et m’ont dit qu’on leur a signalé qu’il y avait des jeunes noirs qui troublaient ici et m’ont demandé mes pièces. Je leur ai dit que je ne les ai pas avec moi car je suis en face de mon immeuble et que j’étais juste là pour fumer une cigarette. Ma surprise sera grande lorsqu’ un des policiers m a passé les menottes avant qu’on ne m’embarque…Dans le véhicule de police, poursuit-il, un des policiers lui a dit : “qu’est-ce que tu fais en France, rentre chez toi en Afrique”. “Je lui ai répondu qu’il tenait là des propos racistes et lui ai signifié que je suis un diplomate. Mais il m’a traité de tous les noms d’oiseau. J’ai dit aux policiers que dès le lendemain, j’allais porter plainte. Une fois au commissariat, les policiers ont informé le Procureur qui leur a demandé de vérifier mon identité pour voir si j’étais vraiment un diplomate. Un des policiers s’est rendu chez moi et a frappé à la porte de mon appartement. Mon épouse a ouvert et les a accompagnés à la police avec mes pièces. Après vérification, ils se sont confondus en excuses et m’ont libéré. Je suis rentré chez moi, un peu après 20 heures…
Ce matin, j’ai appelé le Préfet de Marseille et je me suis entretenu avec son Directeur de cabinet…Quelques heures après, j’ai été surpris de voir que laprovince.com a donné l’information de mon arrestation en travestissant les faits d’une manière scandaleuse. J’ai compris que, du fait que j’avais menacé les policiers d’une plainte et qu’ils savent que je suis un diplomate, il fallait qu’ils se prémunissent. Surtout qu’ils m’ont brutalisé car j’ai les poignets enflés. Ce qui s’est passé n’est ni plus, ni moins qu’un acte raciste et dès demain je vais porter plainte contre la police de Marseille”.

1 Comment

  1. Explications tirées par les cheveux. Il n a qu a porter plainte contre le journal la Provence. Enfin tout ça est le résultat de la politisation et de l ethnicisation de la haute administration et de la diplomatie. Sacrée rupture! Mais 2017 n est pas trop loin

Les commentaires sont fermés.