Talla Sylla traité de « bras armé d’un pouvoir lâche ! »

Talla Sylla : le traitre idéal du Mackyland

Derrière chaque traître, il y a une patrie qui saigne, une femme qui souffre et un lâche qui se cache derrière sa dignité et jouit de la grandeur de ses faiblesses. C’est l’image populaire du coup de poignard dans le dos disait  Brahim Gater

La trahison est le fait d’abandonner, de livrer à ses ennemis ou de tromper la confiance d’un groupe (politique ou religieux), d’une personne (ami, amant, famille) et/ou de principes (moraux, ou autres). Il y a différents degrés dans la trahison, le point commun est de briser une loyauté, ce n’est donc pas une émotion. La trahison est une moisissure verte qui ronge en silence les volontés de notre peuple. Elle peut être le fait d’une intelligence phénoménale qui trouve résidence dans un système mercantile.(actuel pouvoir qui arme et finance Talla Sylla pour combattre Idrissa Seck son bienfaiteur car l’ayant désigné pour lui succéder à la très stratégique mairie de Thiès).

Le traitre TS  est soumis à la volonté de sa lâcheté pour exécuter des sales besognes, des exécutions extrajudiciaires contraires à la loi, à la morale publique et aux bonnes mœurs. Il est le produit incontestable d’un système politique qui prône la traîtrise comme outils de gouvernance, de sélection et de valorisation de ses collaborateurs qui doivent nécessairement exceller dans l’anéantissement de nos valeurs ancestrales et de nos repères patriotiques( voleurs et détourneurs de deniers publics (rapports IGE et OFNAC sur le COUD , La Poste , violeurs, et meurtriers libres , dealers et trafiquants de tous genres en toute et en toute impunité ; la liste est longue et non exhaustive )

Le traître TS est né traître pour mourir traître, évolue dans le terreau de la médiocrité et de l’indécence, fonctionnaire de la politique du ventre. Il n’est fidèle qu’à sa petite personne et aux caprices de ses plaisirs sensuels, bestiaux et instinctifs. Il ne croit qu’aux ressources de ses prestations, convertible, infidèle, pervers et inhumain (allez demander à ses ex épouses et conquêtes féminines)

Ce traître n’écoute pas, ne voit pas, ne parle pas, ne sens pas et insensible au toucher. Il est porteur d’une carapace hermétique, change de couleur à la vitesse d’un caméléon pour se fondre dans le paysage,  pour rapporter des faits, filme pour justifier et valoriser ses ventes et exprime avec froideur ses scènes de trahison dans le langage du mensonge pour embellir ses inventions et recevoir des honneurs de la bêtise humaine.

Il négocie des remises et des royalties sur des marchés qu’il est censé défendre les intérêts de patrie, laisse passer des lois dans le silence opaque de notre citoyenneté pour la modique contrepartie d’un salaire grossier et ferme ses yeux sur les crimes économiques qui appauvrissent notre peuple et qui nous condamnent a s’éterniser dans le troisième monde. Propos de Talla Sylla lui-même au Grand Jury de Rfm où il avance ne pas gêner le Président Macky Sall en évitant de donner son opinion sur les questions de l’heure, voilà la vraie nature de ce type qui dit ne pas avoir d’ambition ; c’est mesquin, car tout le monde sait qu’après avoir réussi à se hisser à la tête d’une mairie , son seul rêve est de se servir de cette position pour promouvoir une candidature présidentielle. Mais tout ça pour ça. Ce traitre de la troisième dimension conserve jalousement son titre à la hauteur de la grande trahison.

L’autre  dimension de la traitrise de TS  tient au fait, qu’il justifie ses actes à la lumière de ce qui se passe dans le champ politique, et croit que la trahison est un passage inconditionnel pour réussir et évoluer sur l’échelle des valeurs. La traitrise est une qualité d’appréciation et de confirmation. Elle assure la vie paisible du pouvoir et l’assure de la gratitude et de la reconnaissance de ces sujets qui excellent dans l’incompétence.

Le traitre de la dimension S, comme Talla Sylla  peut-être ce néant (existe que grâce à l’aide de M. Seck : après été désigné par ce dernier comme maire de Thiès en contrepartie de son adhésion au parti rewmi )  absolu qui profite de l’absence de l’état de droit et utilise les moyens et les structures du pouvoir (Médias, justice, administration fiscale, et autres) pour régler ses comptes personnels et se venger à sa guise des personnes honnêtes. Ce traitre, est ce parasite qui évolue dans la chaleur humide de la corruption, de la hogra et dans les coulisses d’une société qui a perdu ses valeurs morales.

Le plus grand traitre de notre l’histoire est celui qui a trahi ses compagnons de combat pour garantir sa place dans le perchoir de la honte, s’enferme dans un mutisme glacial et approuve la falsification des réalités de notre histoire pour glorifier l’autre et tous ces étrangers aux faits cachés de notre passé et nos gloires.

D’Omar Gueye à TS en passant par Omar Sarr, à ce jour, ces milliers de traîtres qui polluent et pullulent notre patrie trouvent confort et reconnaissance du pouvoir carrant actuel,  car ils sont des freins  à notre liberté et à la démocratie. De ces traitres septuagénaires qui attendent tranquillement le repos éternel sans pouvoir trouver la paix intérieure, car la paix de l’âme commence par la reconnaissance de leurs trahisons à cette jeunesse qui a grandi dans l’école de la république bananière et canalisée dans le mouvement du NTS. Nos écoles ont échoué dans l’enseignement et la diffusion de ces mœurs politiques républicaines et dans la sauvegarde de nos valeurs morales et identitaires.

Dans une société à l’état de décadence la traitrise qu’est une compromission dans l’ordre de nos valeurs ancestrales est élevée à la hauteur de l’excellence et devient une qualité de réussite sociale. Les politiques  ont façonné des hommes à la mesure d’un ordre moral contraire à la ligne directrice de notre révolution en encourageant les mœurs relâchées et corrompues.

Cette relation triangulaire s’articule autour de bon, de la brute et du truand. Nous sommes condamnés à pardonner leurs traitrises pour retrouver la paix avec nous-mêmes, avec les autres et avec ceux de l’au-delà. Finalement, des amis peuvent être les meilleurs traitres et que des comportements séduisants peuvent produire des situations les plus dangereuses. Un jour, nous ne pourrons plus décider. Alors, nous devrons subir en silence la trahison de ceux que nous avons enfanté dans la douleur et le regret.

Je ne peux terminer ce papier sans faire l’invite à mon cher ami-leader Idrissa Seck de méditer sur les déclarations de Jean-Paul Huchon : ancien Président socialiste de la région Ile de France : «en politique, j’ai croisé tellement de traîtres, de médiocres et de connards».   « Le succès vient à vous lorsque vous refusez de laisser tomber et que vous avez une vision si forte et si précise que rien ne pourra l’ébranler. » Emilie Paquin

L’attitude ingrate de TS se résume dans cette boutade : Les gens sont comme des pigeons, tu les aides à s’envoler, et une fois en l’air, ils te chient dessus. »

Daouda BADJI Docteur en Sciences Po &Sociologie CERP UT1 Capitole Toulouse