Souleymane Ndéné Ndiaye crée le parti UNP (Union Nationale pour le Peuple) pour être président

L’ancien Premier ministre d’Abdoulaye Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye, a lancé jeudi à Dakar son propre parti politique dénommé l’Union nationale pour le peuple (UNP, d’obédience libérale) et annoncé sa participation à la prochaine élection présidentielle.
 »Si je devais créer un parti pour ne pas me présenter à l’élection, je ne quitterais pas le PDS (Parti démocratique sénégalais) », a indiqué M. Ndiaye, lors d’une conférence de presse de lancement de son parti dont le slogan est ‘’Réussir ensemble’’.

 »Nous serons candidat. La vocation d’un parti c’est de conquérir le pouvoir », a affirmé l’ancien maire de Guinguinéo, dans le centre du Sénégal.

 »Notre vocation à l’heure c’est d’exister par nous-mêmes. Nous attendons d’exister dans toutes les collectivités locales du Sénégal pour penser trouver des allés » a-t-il répondu à la question de savoir s’il allait nouer une alliance avec d’autres partis.

Il en a profité d’ailleurs pour fustiger la transhumance politique qu’il a assimilée à ‘’une tare’’ de la démocratie sénégalaise.

Selon lui, la transhumance est ‘’une contre-valeur’’ et ‘’une trahison’’.

Souleymance Ndéné Ndiaye a annoncé que s’il est élu, il va introduire une disposition dans le code électoral pour bannir la transhumance, pour que  »quiconque quitte un parti défait à une élection perd ses droits civiques ».

Selon lui,  »c’est le seul moyen de lutter contre la transhumance ».

 »Je ne serai jamais un militant de l’APR (Alliance pour le République de Macky Sall). Si je devais aller avec Macky Sall, je l’aurais fait depuis longtemps. Il ne m’a jamais traversé l’esprit de transhumer. Je ne suis pas du genre à transhumer’’, a dit l’avocat.