Sortie de Macky Sall sur la marche du 14 octobre : Thierno Bocoum dénonce la « Niangual » Attitude

Après la sortie du Président de la République qui a fustigé l’attitude non républicaine de Manko Wattu Senegaal face aux forces de l’ordre et l’itinéraire préfectoral, Thierno Bocoum de Rewmi a tenu à répliquer en déclarant que le patron de l’APR a renoncé à son combat d’hier quand il était dans l’opposition et qu’il  il n’avait aucune intention de consolider la démocratie sénégalaise.

Le fait que Macky Sall ait félicité le Préfet de Dakar et les forces de l’ordre a courroucé Thierno Bocoum qui l’a fait savoir.

«C’est une très mauvaise réponse de la part de Macky Sall, à une liberté exprimée par l’opposition avec la marche qui est un droit consacré fondamentalement par la Constitution. C’est une déclaration qui malheureusement n’honore pas le président de la République avec tout le respect qu’on lui doit », a fustigé Thierno Bocoum sur les ondes de la RFM.

« Et aujourd’hui, on peut lui opposer ses déclarations d’hier qui résonnent encore dans nos oreilles. Macky Sall opposant peut valablement répondre à Macky Sall, Président de la République. Il a dit entre autres je cite « on ne peut pas empêcher les Sénégalais dans descendre dans la rue, c’est un droit fondamental qu’on ne va pas négocier » fin de citation. Le plus grave, c’est qu’à travers ses déclarations, il a renoncé à son combat d’hier. Il n’avait aucune intention de consolider la démocratie en réclamant le suffrage des populations. Et aujourd’hui, c’est comme si il souhaitait inscrire notre pays dans un recul démocratique », a ajouté Thierno Bocoum.

Rappelons que, par caricature, Macky Sall avait été surnommé par la presse sénégalaise Niangual (le renfrogné), là où Wade avait hérité de Guorgui et Idy de « Ndamal Kajor » ou « Mara ».

En tout cas, « dictateur » ou « gardien de la Constitution », qui s’y frotte s’y pique avec Macky Sall qui a montré du temps du sommet de la Francophonie et le 14 octobre dernier qu’il ne laissera le pays plonger dans une «anarchie politique» ambiante…