Sonko paralyse le système…Les inspecteurs des Impôts en grève un jour de recette

Leur syndicat a appelé à une grève pour demain, 15 septembre. Or, ce jour correspond à la date où la Tva versée par les entreprises rentre dans les caisses de l’Etat. D’où l’opinion de certains membres du syndicat, que la grève en question aurait des relents politiques, et décident de la boycotter.

Le mouvement de grève que veut tenir le Syndicat des agents des impôts et domaines (Said), en soutien à son président d’honneur Ousmane Sonko récemment révoqué de la Fonction publique par le président de la République, risque d’être assez désordonné, si l’on en croit des informations reçues par Le Quotidien.

Il semblerait en effet, que des membres du bureau du syndicat ont commencé à remettre en question, d’abord l’opportunité de tenir ce mouvement à la date du 15 septembre comme prévu. Ces membres récalcitrants font en effet remarquer que la date choisie coïncide avec celle où se font les déclarations mensuelles de Tva. Ce qui représente des recettes de l’ordre d’une vingtaine de milliards de francs, dont la rentrée dans les caisses de l’Etat risquerait d’être perturbée par ce mouvement de grève.

Ces militants du syndicat estiment donc que les revendications d’ordre syndical ne devraient pas être compromises par des questions qui n’ont rien à voir avec leur corps, et plus à des règlements de comptes à caractère politique. Ils auraient donc indiqué leur intention de se désolidariser de ce mouvement. Chose qui pourrait en réduire fortement la portée si cela devait se faire.

Déjà, au niveau de la hiérarchie de la Dgid, des mesures auraient été prises pour s’assurer du bon fonctionnement du service public en ce jour. Les guichets seront ouverts et les contribuables encouragés à se présenter pour accomplir leur devoir civique et fiscal, sans aucune forme de perturbation.

Si la révocation de M. Ousmane Sonko a été l’élément déclencheur de la grève des Inspecteurs des impôts, tous ses anciens collègues ne se sentent nécessairement pas en phase avec son combat politique. Et pour ces gens-là, la décision de perturber le service public des impôts le jour de la perception de la Tva, relèverait d’une décision politique à laquelle ils n’entendraient pas s’associer. Dans ces conditions, il serait intéressant de voir quelle ampleur pourrait alors avoir ce mouvement de grève.