Situation à l’Assemblée nationale : La vraie face d’un club immature…Est-ce obligé pour un second mandat ?

De nos jours, le Sénégal est mal vu par les démocrates du mondes car sali par une assemblée nationale qui ressemble à un emballage perdu. L’assemblée est aux couleurs de ceux qui sont plus nombreux dans cette prestigieuse institution. Quand on se rappelle que l’assemblée est dirigée par la deuxième personnalité du pays, les sénégalais ont de quoi avoir peur et doivent regretter d’avoir mis des farceurs dans la chambre où sont votées les lois qui encadre l’état et la vie de la nation. Comme des actionnaires d’une même société d’intérêt personnel, le club de la majorité peint et contamine sa couleur à la vie de l’institution. Tout ce qui se passe aujourd’hui à l’assemblée nationale confirme la nature de l’état d’esprit des gens qui nous représentent. Des marionnettes politiques qui agissent comme des robots télé programmés pour salir le visage de notre pays. On a connu des législatures où les députés passaient leur temps à applaudir et à décorer la salle de leurs foulards, des législatures où des députés étaient absentéistes et des législatures où des députés se rivaliser d’ardeur quand il s’agit de dormir pendant les sessions. Mais cette fois, c’est une législature où les représentants du peuple foutent la merde à leurs mandants. Comme des gamins d’une même famille s’en prennent à un de leurs camarades pendant la récréation ou à la descente de l’école, le groupe Benno Bokk Yaakar comme un groupement d’intérêt économique se comporte comme les épouses d’un chef de village à la borne fontaine. Il faut une majorité, oui mais l’opinion de la minorité est une source de vitalité de la démocratie. L’envi de donner un second mandat au boss ou de lui faire plaisir ne doit pas pousser des gens à frapper, mordre ou insulter. Que faire de l’avis des 35% des sénégalais qui n’avez pas voté pour Macky Sall en 2012 au second tour ? Il faut aussi rappeler que Macky n’avait pas 30% des voix au 1er tour de la présidentielle qui l’a porté au pouvoir. Et ses souteneurs aveugles et sourds veulent négliger l’avis de ces sénégalais représentés par les députés de l’opposition. De plus en plus, des analystes politiques, des observateurs et mêmes les partisans du parti au pouvoir ainsi que certains sénégalais exigent la dissolution de l’assemblée nationale. C’est facile mais pourquoi pas des élections générales anticipées pour que le peuple choisisse de nouveaux dirigeants depuis l’exécutif, pensent d’autres sénégalais. Pour eux si le père de famille de dit rien sur les bêtises de ses enfants, c’est qu’il les approuve. Le Président Sall doit arrêter ce cirque s’il ne veut pas que son règne soit le regret de l’histoire pour tous les sénégalais.

L.Badiane pour xibaaru.com

1 Comment

  1. En 2012, j’avais mis en garde mes compatriotes sénégalais de ne jamais élire un farceur, mais 62 % parmi eux ne m’avaient pas écouté. Et voici les conséquences. Il faut que les sénégalais apprennent à élire le bon candidat. Le candidat de Vérité !

Les commentaires sont fermés.