Sidiki Kaba peut actionner la Justice pour offrir à Karim une liberté conditionnelle

« Aujourd’hui, c’est vrai qu’après avoir purgé plus de la moitié de la peine de sa condamnation, Karim Wade peut effectivement prétendre à la liberté conditionnelle comme celle qui a été déjà appliqué pour ses coaccusés.C’est le ministre de la Justice, sous la houlette du président de la République, qui peut justement lui accorder la liberté conditionnelle. Ceci pour dire que la balle est dans le camp du pouvoir exécutif qui peut avec ce procédé  intervenir, quitte à s’immiscer dans les affaires judicaires. » selon El Hadji Iba Barry Kamara, enseignant à la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad).