Sidiki Kaba disqualifie Karim pour la présidentielle de 2019

Le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, a laissé entendre que Karim Wade ne pourra pas être candidat à la Présidentielle de 2019. Il renvoie la question au Conseil constitutionnel, qui tranchera « au moment opportun », mais semble déjà indiquer la voie.

Le Populaire de ce mercredi rapporte que face aux députés hier, mardi 28 juin, pour l’examen du projet de loi relatif au Conseil constitutionnel, le Garde des Sceaux dit : « Je ne dis pas que Karim Wade ne pourra pas se présenter à une élection présidentielle. Pour être candidat, il faut jouir d’un casier judiciaire vierge. À l’inverse de la grâce présidentielle obtenue, toutes les sanctions prononcées contre Karim Wade restent et demeurent. »

 

2 Comments

  1. Alors, faisons la synthèse de leurs mensonges.
    – Karim Wade est gracié par Macky sur condition, une grâce d’ailleurs bien verrouillée. Et parmi les conditions, l’exil.
    – Macky a gracié pour respecter le souhaits des guides religieux. Soit dit, en passant, qu’il est attentionné à leurs désirs. Et soit dit, en repassant, que les talibés votants doivent tenir compte de cette belle nature de Macky (Hi Hi Hi ! Astafourlah).
    – La grâce offerte par Macky ne doit pas faire oublier que Karim va payer jusqu’au dernier franc des mensonges des légionnaires et de la presse des 100. La preuve, Macky continue de le poursuivre à Paris pour tout récupérer.
    – La grâce offerte par Macky a été faite sur demande de l’émir de Qatar qui va payer pour Karim, jusqu’au dernier franc volé dans la presse des 100. Soit dit, en passant, que les poursuites à Paris, c’est pour le bonus. Que voulez vous ? Le dernier franc payé n’empêchera pas de faire payer des francs de plus.
    – La grâce offerte par Macky n’a pas été marchandée. Il ne s’agit pas d’une affaire d’argent. Le gentil Macky offre des grâces gratuites. Wade n’a rien négocié, Karim n’a pas demandé de grâce, Macky a offert, bon cœur sans rien marchander.
    Alors ?
    Ben, alors, la moralité c’est qu’un menteur, c’est simple, laissez le beaucoup parler, et il va se marcher sur la langue et tomber. C’est tout.
    Les fanatisés étaient déjà tournés en bourriques, maintenant ils sont tournés en bourriques puissance 2.

  2. Si le PDS reste naïf, il va se laisser endormir par Maky. Tout le monde dira que Maky a été généreux en libérant Karime. Mais en 2019 vous serez surpris de voir que le conseil constitutionnel va invalider sa candidature. La justice sénégalaise obéit toujours au pouvoir exécutif. Nous ne sommes pas dans une grande démocratie à l’occidentale. Nous sommes dans une embryon de démocratie folklorique à l’africaine. Prenez en compte. Donc c’est maintenant qu’il faut éclaircir cette affaire au lieu d’attendre 2019 à la dernière minute pour protester. Lorsqu’on disait que Karime sera jugé par la haute cours tous les membre PDS étaient convaincu qu’on ne vas pas faire juger Karime par la CREI. Pourtant au finish il a été jugé par la CREI alors que la constitution prône le contraire. Donc ne soyez pas trop naïfs. Sinon trouvez dès maintenant un candidat de rechange. L’opposition sénégalaise est trop naïve. Elle raisonne comme si nous étions dans une démocratie avancée avec un pouvoir judiciaire libre et autonome capable de condamner un ministre ou destituer un président. Nous avons quelques siècles encore pour être comparable aux grandes démocraties

Les commentaires sont fermés.