Sidiki Kaba a tort…La décision sur Bibo Bourgi a été rendue en présence des avocats du Sénégal et de l’agent judiciaire

La sortie du ministre de la Justice, Garde des Sceaux a poussé Me Baboucar Cissé, un des avocats de Ibrahima Khalil Bourgi à réagir. Ce dernier est d’autant plus indisposé qu’il s’agit d’une décision de justice : une sentence qui a été rendue par la Commission arbitrale des Nations unies sur le droit commercial international (Canudc). La décision a été rendue contradictoirement par la commission, en présence de deux avocats de l’Etat du Sénégal et de l’Agent judiciaire de l’Etat.

«Nous nous attendons à un délai de 20 jours qui leur a été donné. L’Etat est libre de dire ce qu’il veut, mais aussi, il doit en subir les conséquences. Et sérieusement, en cas d’accident, l’Etat en subira les conséquences. Il n’a qu’à prendre ses responsabilités», prévient le conseil d’une voix ferme.

1 Comment

  1. Ce ministre est dangereux, très dangereux. Il a été pendant plusieurs années Président de la Fédération internationale des droits de l’homme et de ce fait acculait les Etats. Il sait parfaitement que les Etats à commencer par le Sénégal ont signé des conventions internationales qu’ils doivent respecter. Je ne parle même pas de l’ONU mais au sein de l’UEMOA, nous avons perdu une partie de notre souveraineté. Et plus grave, ce ministre est le Président de la Cour Pénale Internationale, une institution supra nationale qui impose ses décisions aux Etats parties. Comment un tel homme peut –il se permettre de parler ainsi ????????????? Seuls les délices du pouvoir permettent d’avoir des réponses.

Les commentaires sont fermés.