Sidiki Kaba a eu chaud sur la grâce de karim…Il pique une colère à l’Assemblée


Hier à l’Assemblée nationale, le député de Tekki, Mamadou Lamine Diallo a recadré le ministre de la Justice sur les contours de la libération de Karim Wade. Visiblement irrité par les critiques des parlementaires, Me Sidiki Kaba a servi une cinglante réplique. Il soutient qu’il n’a jamais dit que la grâce et la liberté conditionnelle servent à désengorger les prisons. «C’est rigoureusement inexact. Il ne faudrait pas créer des débats stériles à l’Assemblée nationale. La grâce et la liberté conditionnelle n’ont jamais été des éléments d’une politique carcérale. Les débats stériles et l’agression verbale, je n’y réponds pas. Notre politique pénale nous a permis de faire de grandes avancées. Notre politique pénale est inscrite dans la loi. Dans l’attribution de la liberté conditionnelle, le procureur de la République, le directeur de prison et le juge d’application des peines ont leur mot à dire». Après le coup de colère du garde des Sceaux, le leader de Tekki, un brin railleur, est revenu à la charge pour marquer son étonnement. «Je ne vois pas pourquoi le ministre s’énerve. Les députés ne sont pas vos enfants. Nous avons le droit de vous poser la question, il faut nous respecter. La façon dont vous avez répondu n’est pas digne d’un ministre de la Justice. Je vous demande de bien respecter les députés que nous sommes», a martelé le député de Tekki.

1 Comment

  1. Si le PDS reste naïf, il va se laisser endormir par Maky. Tout le monde dira que Maky a été généreux en libérant Karime. Mais en 2019 vous serez surpris de voir que le conseil constitutionnel va invalider sa candidature. La justice sénégalaise obéit toujours au pouvoir exécutif. Nous ne sommes pas dans une grande démocratie à l’occidentale. Nous sommes dans une embryon de démocratie folklorique à l’africaine. Prenez en compte. Donc c’est maintenant qu’il faut éclaircir cette affaire au lieu d’attendre 2019 à la dernière minute pour protester. Lorsqu’on disait que Karime sera jugé par la haute cours tous les membre PDS étaient convaincu qu’on ne vas pas faire juger Karime par la CREI. Pourtant au finish il a été jugé par la CREI alors que la constitution prône le contraire. Donc ne soyez pas trop naïfs. Sinon trouvez dès maintenant un candidat de rechange. L’opposition sénégalaise est trop naïve. Elle raisonne comme si nous étions dans une démocratie avancée avec un pouvoir judiciaire libre et autonome capable de condamner un ministre ou destituer un président. Nous avons quelques siècles encore pour être comparable aux grandes démocraties

Les commentaires sont fermés.