Si Macky gracie et qu’il ne veut pas de cette grâce…On va le sortir de force de la prison

Le président de la République a effectivement le pouvoir de gracier Karim Wade même s’il est vrai que la grâce devait résulter d’une demande préalable de la personne concernée. Car même si ce n’est pas le cas, le président peut prendre sur lui de le gracier. Et lorsque la décision de grâce intervient, et même si Karim Wade ne veut pas de cette grâce, il sera obligé de se conformer à la décision du président de la République.  Même s’il ne veut pas quitter la prison, on va le sortir manu militari de la prison. Il ne pourra rien faire, il ne pourra pas s’opposer à cette mesure de grâce, il sera obligé de quitter la prison. Je précise également qu’il ne peut plus continuer à dire qu’il n’a rien fait et qu’il réclame justice tout simplement parce que, il a été jugé de manière définitive et irrévocable. On ne peut plus revenir sur cette condamnation et même s’il est gracié, l’infraction va demeurer au niveau de son casier judiciaire sauf évidement s’il y a amnistie qui n’émane pas expressément de la volonté du pouvoir exécutif donc du président de la République. Mais quelles seront les conséquences politiques d’une telle décision de grâce ? Je crois que cette question mérite une attention particulière. Comment les populations vont accueillir le cas échéant cette mesure de grâce parce que politiquement, c’est un couteau à double tranchant.

Sud

1 Comment

  1. La Crei n a aucune valeur juridique en dehors du Senegal, le verdict de la Crei n’est pas reconnu
    a l’exterieur du Senegal.Elle n’est pas reconnu comme une juridiction valable, juste, partiale et applicable.
    Elle n’est pas reconnu comme une justice, au contraire comme une justice injuste.

Les commentaires sont fermés.