Seydina Fall : « Je jure la main sur le cœur que Aïda Mbodj n’a pas levé la main sur moi…Si elle ose…Je la tue »

Le député de l’Apr Seydina Fall dit Boughazelli dément formellement avoir été frappé par sa collègue Aïda Mbodj, hier, lors de l’installation des Commissions de l’Assemblée nationale. Selon lui, les faits tels que racontés par cette dernière à la presse ont été travestis. « Ils (les députés de l’opposition) sont venus dans le but de saboter l’installation des Commissions. Au moment où on s’apprêtait à commencer les travaux, Oumar Sarr du Pds tapait du poing sur la table, estimant qu’aucune Commission ne sera installée. A la lecture de la première Commission, il s’est levé pour éteindre le micro. Je suis intervenu pour l’arrêter. C’est à ce moment que Aïda Mbodj s’est faufilée entre les fauteuils pour occuper le siège de la Présidente. Et moi de lui dire : « Madame, levez-vous, ce n’est pas votre place. Elle n’a pas voulu entendre de ce que je lui ai dit. Je l’ai poussée et elle est tombée sur les fauteuils. Elle s’est levée et s’est mise à crier », explique le député de Guédiawaye. Qui jure la main sur le cœur n’avoir reçu de gifle d’Aïda Mbodj. Et lui, non plus n’a pas porté de coup sur elle. « J’étais surpris quand j’ai sur les sites internet qu’Aïda Mbodj m’a giflé. Bilahi Walahi Watalahi, Barké Serigne Saliou, le jour où elle va lever sa main sur moi, je la tue sans pitié, quitte à m’appliquer la peine de mort », jure Boughazelli dans un entretien téléphonique à Leral.

3 Comments

  1. le cas échéant, ne prends pas la peine de t’ appliquer quoi que ce soit, d’ ailleurs t’ en auras même pas le temps car je t’ aurais réglé ton compte illico-presto!!!
    dou yaw rék a yoré lou eumbou ci toubèyam

  2. ARNAQUE A L’ANSD : ELLE REFUSE DE PAYER LES COORDONNATEURS DÉPARTEMENTAUX DANS LE CADRE DES ENQUÊTES SUR LES BOURSES FAMILIALES
    APPELEZ L’OFNAC AU 8 00 000 900

Les commentaires sont fermés.