Senelec, Cices, La Poste, Rts… : Ces sociétés que l’État traine comme un boulet

Elles sont cataloguées « à risque budgétaire » pour l’exercice 2017. Ce sont ces sociétés publiques et parapubliques qui connaissent des tensions de trésorerie au point de nécessiter le concours du ministère de l’Économie, des Finances et du Plan.

Il s’agit de la Senelec, qui souffre de l’endettement, et d’une poignées d’entreprises et agences ployant sous une insuffisance de capitaux notable : le Cices, l’Aps, le Soleil, la Rts, la Poste, le Cosama, Dakar dem dikk et Le Petit train de banlieue.

Le gouvernement entend venir en aide à ces sociétés. C’est dans ce cadre qu’il a obtenu le rééchelonnement de la dette de la Senelec auprès des banques et s’est porté garant du contrat d’achat d’énergie auprès de Tobène Power.
Aussi, le gouvernement travaille-t-il à la mise à jour des modèles de calcul de la rémunération au niveau des autres entreprises en difficulté.

L’As