Scandaleux ! L’état oublie un des plus grands Gamous de la Casamance…Encore des promesses en l’air

A quoi joue l’état ? C’est la question que beaucoup de gens se posent au lendemain du Gamou de Bignona. En effet, selon les informations reçues des proches de l’imam Fansou Bodian, 72 heures après le gamou, le comité d’organisation n’a pas encore reçu l’appui que l’état à promis d’apporter au khalife pour l’organisation de l’événement. Une promesse de 20 tonnes avait été faite mais jusqu’à ce Lundi Matin (le gamou a eu lieu Vendredi), ce riz n’est pas encore arrivé à Bignona. Le khalife et le comité ont tout simplement fait un prêt de 20 tonnes chez un commerçant pour nourrir les milliers de pèlerins venus prendre part au plus grand gamou de Casamance. Quand le riz de l’état arrivera, il sera donné au commerçant qui a permis de sauver l’imam d’une humiliation historique. Selon toujours les informations que nous avons reçues, « c’est le stock de riz qui est épuisé au niveau de Ziguinchor. Une explication très légère pour un gamou dont la date est connue depuis plusieurs mois. Le budget du gamou était estimé à 10 millions de FCFA. Et l’état n’est même pas capable de donner la moitié à l’imam Fansou Bodian malgré tout ce qu’il a fait dans ce pays comme sacrifice et quelques fois, au prix de sa vie.

fansou gamou 1

C’est le marabout et les fils de Bignona qui ont organisé leur gamou. Sur le budget prévisionnel, Mamina Kamara (pdt conseil départemental) a donné 2,5 millions, le Maire de Bignona, Mamadou Lamine Keita a donné le même montant, le Maire de Tenghori Libasse Diémé 500 mille et le marabout et son comité de pilotage également 2,5 millions. Le reste a été pris en charge par les talibés et les amis du khalife. Le Secrétaire d’état Moustapha Lô Diatta a aussi donné sa contribution mais nous ignorons le montant. Cependant il faut saluer l’engagement du Préfet de Bignona, Fary Seye qui n’a ménagé aucune disposition pour assurer la bonne organisation. L’état doit revoir sa copie vis-à-vis de l’imam Fansou Bodian qui est un pilier incontournable pour une cohésion sociale au Sénégal et en Afrique pour ceux qui le connaissent. Un homme discret mais très influent en Casamance et dans le reste du pays. Imaginez-vous que le guide religieux n’a même pas un moyen de déplacement à la hauteur de son rang. Les talibés sont donc interpelés sur cette question car il ne faut pas compter sur un état qui ne peut même donner à temps des vivres pour l’organisation du gamou. N’importe quoi.

 L.Badiane pour xibaaru.com