Samuel Sarr, premier convoqué devant les flics…Il va enfoncer Idy

Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, s’est autosaisit de l’affaire des 74 milliards. Et d’ores et déjà, Samuel Sarr est le premier à être convoqué par la justice. L’ancien ministre de l’Énergie sous Wade est convoqué, aujourd’hui, à la Sureté urbaine de Dakar, pour s’expliquer sur ses accusations contre Idrissa Seck.
Idrissa Seck sera-t-il rattrapé par le ‘’fameux’’ protocole de Rebeuss, qui apparaît comme une véritable bombe à fragmentation. Le patron de Rewmi qui réclamait un jury d’honneur pour tirer au clair cette affaire, pourrait faire l’objet d’une audition auprès du procureur de la République, et pour cause. En effet, Serigne Bassirou Guèye vient de s’autosaisir dans l’affaire dite des 74 milliards pour enquêter sur l’ancien Premier ministre. Et pourtant, le Garde des Sceaux avait déjà tacitement posé les prémices d’une probable convocation de l’ancien Maire de Thiès. « Le dossier sur le protocole de Rebeuss peut être rouvert. Il appartient au procureur de la République d’apprécier. Il peut, effectivement, au regard des éléments qu’il a sa disposition, refaire des investigations, mais encore faudrait-il que tout cela soit établi », disait Me Sidiki Kaba.
Par conséquent, Idrissa Seck aura ainsi l’occasion de s’expliquer clairement sur cette affaire qui a fini de polluer l’atmosphère politique nationale.  D’ores et déjà, Samuel Sarr est le premier à être convoqué pour s’expliquer sur ses accusations contre le Président du Conseil départemental de Thiès. Ainsi, a-t-il été convoqué, aujourd’hui, pour tirer au clair cette affaire, où il accuse Idrissa Seck ouvertement et par voie de presse d’avoir détourné 74 milliards de nos francs. Il n’est pas d’ailleurs la seule personne à accuser le Maire de Thiès. D’autres personnalités comme l’avocat Me Ousmane Sèye et la notaire Me Nafissatou Diop ont également donné leur version de cette affaire de « protocole de Rebeuss » à travers la presse.
Le premier nommé (avocat de l’État à l’époque) soutient qu’Idrissa Seck s’était engagé à verser 21 milliards au président Wade, contre sa libération, tandis que Me Nafissatou Diop (ancienne notaire du patron de Rewmi), récuse le terme « protocole », mais confirme l’existence d’un « accord » entre le président Wade et son ancien Premier ministre. Peut-être qu’avec l’autosaisine du procureur de la République – sauf que cela n’apparait comme un règlement de comptes pour éliminer un adversaire politique -, les Sénégalais seront enfin édifiés sur ce ‘’fameux protocole de Rebeuss’’.