Rewmi fait feu…Sur Macky, Samuel Sarr, Ousmane Seye…Et Abdoulaye Wade

Communiqué de presse de Rewmi Paris

Nous constatons avec amertume comme  tous les Sénégalais, que la liquidation politique de M. Idrissa SECK, président de notre parti constitue le nouveau programme du Gouvernement au lieu du plan Sénégal émergent qui est sans doute un échec retentissant. Pourtant, depuis 2013 Idrissa SECK ne dit rien d’autre que ce que les Sénégalais pensent : un gouvernement incompétent, qui a pris une mauvaise direction, et qui maintenant, fait des deals sur le dos des Sénégalais. Cette situation est devenue intolérable avec la libération de M. Karim WADE.  Nous réaffirmons que le président  Macky SALL « n’a obéi ni à Touba, ni à Tivaouane, ni à aucun pôle religieux du pays. Il a obéi à un donneur d’ordre international » et que Karim a été gracié et « livré » à ce donneur d’ordre.

Cette situation très grave qui met en cause la souveraineté de notre pays a été dénoncée sans ambigüité par notre leader et aujourd’hui,  tous les Sénégalais reconnaissent que c’est un deal. Et comme réponse, le pouvoir  préfère semer la diversion en ressortant l’affaire du « Protocol de Rebeuss » en plus des insanités qui rabaissent le débat démocratique et contribuent au rejet des hommes politiques par les populations.  Le président  Idrissa SECK est resté de marbre et répond fermement par des idées.

C’est dans ce sens que Rewmi Paris salue la proposition faite au Gouvernement de mettre en place un Jury d’honneur pour éclairer une bonne fois pour toute la lanterne des Sénégalais sur les 7 ? 14 ? 21 ? 43 ? 74 milliards de nos francs ? Mais le rejet par la mouvance présidentielle de cette proposition nous conforte dans notre position selon laquelle jusqu’à l’extinction du soleil, aucun centime de détourné ne pourra être reproché à Idrissa SECK.

Pour ce qui des délires grotesques de l’avocat-politicien Me Ousmane SEYE, nous les mettons sous le coup du manque de lucidité que lui a reconnu Me Nafissatou Diop CISSE, la transfuge et néo-apériste, qui, pour plaire au Prince, tente de compromettre M. SECK, alors qu’elle et Me SEYE ont toujours balayé d’un revers de la main un quelconque accord entre M. SECK et le président Abdoulaye WADE. Il suffit de faire un tour sur internet pour vérifier ces déclarations qui contredisent  leur position d’aujourd’hui.

Concernant Samuel SARR, il incarne un profil de criminel économique de la pire espèce. La vaste escroquerie qu’il a organisée au détriment de la Société africaine de raffinage (Sar) à qui du fuel frelaté a été vendu entrainant une perte de presque 10 milliards CFA à l’Etat du Sénégal est encore fraiche dans nos mémoires. Nous n’oublions pas non plus la surfacturation de 2 milliards FCFA lors de l’achat du terrain de la « Maison du Sénégal » à New York. Plus grave encore, l’assassinat du juge constitutionnel, Me Babacar SEYE dont Pape  Ibrahima DIAKHATE, l’un des assassins du juge, accuse Samuel SARR d’être le propriétaire de l’arme  qui a tué le juge SEYE. Pour certaines personnes comme Mamadou Lamine MANSALY, connu pour son niveau intellectuel très bas, pour ne pas dire zéro, Rewmi Paris l’assure que le Président Abdoulaye WADE n’est pas notre adversaire. Toutefois, nous ne pouvons pas passer sous silence ses dérives quand il était au pouvoir.

Rewmi Paris c’était joint à la direction de notre parti pour se féliciter de la décision du procureur de la République de s’autosaisir de cette affaire pour faire une bonne fois pour toute la lumière sur ce fantasme. Et c’est avec déception que nous accueillons la décision du Gouvernement ordonnant au procureur de la République de mettre un terme à son action. Connaissant le caractère très politicien de M. Macky SALL qui ne tolère aucune opposition, nous le mettons en garde si à l’avenir, il agite encore ce dossier.

Dans cette perspective qui n’est pas exclure, Rewmi Paris, comme la direction nationale de notre parti, exigerons l’audition de l’ancien président de la République, M. Abdoulaye WADE et de l’actuel président qui était ministre de l’Intérieur puis Premier ministre et principal comploteur pour la mise à mort politique de Idrissa SECK dont il est le principal bénéficiaire. Par ailleurs, nous invitons les magistrats à se battre davantage pour l’indépendance de la justice et récupérer tous les dossiers que le président Macky SALL dit avoir mis sous le coude, afin de purifier la vie publique qui est en train d’être souillée par les nombreux scandales que le régime cherche à cacher avec la complicité d’une certaine presse.

Fait à Paris, le 20 Juillet 2016