Rewmi dénonce une prise d’otages de 4 étudiants dans le caillassage du cortège de Macky

La Coordination des élèves et étudiants de «Rewmi» (Ceer) déplore «les malheureux événements qui se sont produits le 31 juillet lors de la visite de Macky Sallà l’Ucad». Mais, pour les membres de ladite entité, «ce qui est inacceptable, ce sont les arrestations arbitraires qui ont suivi les incidents». «Au lieu de faire une analyse rigoureuse afin de situer les vraies responsabilités, le pouvoir a préféré plutôt arrêter sans aucune preuve d’honnêtes citoyens jouissant de leur liberté de choix. En effet, jusqu’à présent, nous cherchons vainement à comprendre les raisons pour lesquelles des étudiants (Bara Ndiaye, El Hadji Diaw, Abdourahmane Ndiaye et Ami Diouf) ont été pris en otage. D’ailleurs, les explications diffèrent d’un militant ‘apériste’ à l’autre», assènent les élèves et étudiants «rewmistes» dans un communiqué.
S’agissant du cas Bara Ndiaye (Coordinateur de la Ceer), les jeunes camarades de parti d’Idrissa Seck disent défier quiconque «de l’avoir vu jeter des pierres». «Car non seulement ceci ne peut-être le fait d’un ‘rewmiste’, mais surtout l’élève-maître était hors du campus ce jour-là pour les besoins de sa formation à l’Efi de Rufisque», soulignent ces militants de «Rewmi». Et de poursuivre : «L’abus de pouvoir et l’intimidation viennent alors d’atteindre leur paroxysme. Notre frère Bara Ndiaye est incarcéré parce qu’il a justement préféré manger l’orange succulente et nourrissante, au lieu de monter sur un cheval sans corps ni jambes, donc statique. Nous ne saurions terminer sans pour autant fustiger l’attitude de certains étudiants qui, pour de l’argent, préfèrent accuser injustement leurs camarades étudiants, et même réclamer leur condamnation».